•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un foyer 0-3 ans de la DPJ toujours une option en Mauricie et Centre-du-Québec

Le ministre Lionel Carmant pourrait s'interposer si le CIUSSS MCQ allait de l'avant, indique son cabinet.

Un bébé couché sur le dos dans son berceau, dont on ne voit que les jambes et une petite main.

Un autre foyer de groupe temporaire pourrait voir le jour en Mauricie et au Centre-du-Québec en raison du manque de familles d'accueil.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La possibilité de mettre en place un foyer de groupe pour les enfants de 0 à 3 ans pris en charge par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) serait toujours dans les plans des autorités régionales de la santé, selon le syndicat qui représente les employés de la DPJ.

On est toujours sur la ligne d’avoir à ouvrir ce foyer de groupe qui est vraiment un dernier recours, a déclaré un représentant de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), Jean-Christophe Côté-Benoit, à l’issue d’une rencontre avec le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) qui a eu lieu vendredi.

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, avait pourtant été catégorique quant à son désir que cette option soit écartée des plans. Par courriel, son cabinet avait demandé au [CIUSSS] de ne pas aller de l'avant avec cette avenue.

La position du ministre Carmant a été réitérée par son cabinet mardi. Aucun foyer ne verra le jour, a-t-on indiqué par écrit. Le ministre irait même jusqu'à s'interposer si le CIUSSS MCQ allait de l’avant. Le cabinet ajoute que l'organisation est bien au fait de la position du ministre.

Toutefois, le syndicat insiste.

Le CIUSSS continue de travailler pour éviter cette situation-là, mais c’est une situation, même si c’est inconcevable, très très possible à court ou à moyen terme.

Une citation de :Jean-Christophe Benoît, représentant de l’APTS

Le syndicat affirme que le CIUSSS a envoyé des courriels à ses employés afin de trouver des volontaires pour travailler dans un éventuel foyer. Aucun nombre de places n’aurait été déterminé et aucun emplacement n’aurait été choisi, selon M. Benoit. Le centre Plein air Ville-Joie, à Trois-Rivières, qui accueille déjà des enfants qui ont été retirés de leur milieu pourrait être l’endroit tout désigné, précise-t-il.

L’inaction de Québec dénoncée

Le représentant de l’APTS Jean-Christophe Benoit croit que le ministre Lionel Carmant a voulu bien paraître en s’opposant à un foyer pour les bambins, mais il déplore qu’aucune action n’ait découlé de ses propos.

Il n’y a rien qui a été fait par le ministère, on pense en fait que c’était simplement un coup de marketing du gouvernement, pour dire : "oui oui, on s’en occupe, ne vous en faites pas, on va être là pour ces jeunes", mais dans les faits, il n’y a absolument rien qui a changé il n’y a pas d’aide qui a été apportée au CIUSSS MCQ, a-t-il expliqué.

La porte-parole de l’opposition libérale pour la protection de la jeunesse, Kathleen Weil, a dénoncé la situation sur les réseaux sociaux. Elle croit que le gouvernement doit agir maintenant pour lutter contre la pénurie de familles d’accueil.

La situation est totalement aberrante pour des enfants qui construisent leur lien d’attachement à cet âge!

Une citation de :Kathleen Weil, porte-parole de l’opposition libérale pour la protection de la jeunesse

Le syndicat croit que le CIUSSS MCQ fait tout en son pouvoir pour éviter d’avoir à ouvrir un foyer pour les enfants de 0 à 3 ans. Malheureusement, malgré tout ça, on est les seuls avec le CIUSSS à faire des efforts, il n’y a pas d’efforts qui sont faits au niveau du ministère, déplore Jean-Christophe Benoit.

Il affirme que le CIUSSS MCQ a notamment revu certains critères afin d’accepter plus de familles d’accueil, mais que ce n’est pas suffisant et que Québec doit aussi revoir quelques-unes de ses règles.

Le CIUSSS fait tout pour éviter l’alternative

Pour sa part, le CIUSSS MCQ a décliné notre demande d’entrevue. Par courriel, on indique par contre qu’il est de [la] responsabilité [du CIUSSS MCQ] de fournir un lieu d’hébergement assurant la sécurité et le développement de chaque jeune.

Nous continuerons de faire tout le nécessaire pour éviter l’alternative du foyer de groupe et prioriserons toujours que l’enfant demeure dans sa famille naturelle ou, lorsque ce ne sera pas possible, soit hébergé en famille d’accueil.

Une citation de :Extrait d'un courriel du CIUSSS MCQ

L’organisation précise que, pour le moment, tous les enfants qui en ont besoin sont hébergés dans une famille.

Ce sont 94 % des familles d’accueil disponibles qui ont un enfant sous leur aile à l’heure actuelle dans la région, ce qui laisse une courte marge de manœuvre advenant une hausse des besoins d’accueil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !