•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conseil scolaire de Vancouver exigera le masque de la maternelle à la 3e année

Des élèves avec des masques dans une cour d'école.

Plus de détails devraient être divulgués au cours des prochains jours.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Radio-Canada

Le conseil scolaire de Vancouver (VSB) a voté unanimement lundi pour élargir l'obligation du port du masque aux élèves de la maternelle à la 3e année, sans toutefois préciser quand cette mesure prendra effet.

Plus de détails devraient être divulgués au cours des prochains jours.

La mesure ne touche pas les écoles privées de Vancouver ni celles du Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique (CSF).

En Colombie-Britannique, les élèves de la 4e à la 12e année doivent déjà porter un masque pour empêcher la propagation de la COVID-19. Selon l’ordre provincial, les élèves plus jeunes peuvent porter un masque, mais il n’est pas obligatoire.

Pas de mesure semblable prévue au CSF

Déborah Bakker, mère d’une élève de maternelle à l’École Anne-Hébert, du CSF, à Vancouver, estime que le VSB fait preuve de leadership. Elle est contente et soulagée de cette annonce et espère que le CSF lui emboîtera le pas.

Rejoint par téléphone mardi, une porte-parole du CSF soutient que, contrairement au VSB, le Conseil scolaire francophone couvre l’ensemble de la province et suit donc les directives provinciales du ministère de l’Éducation et des autorités de la santé. Le CSF continue de surveiller la situation de près, dit-elle.

Des exemptions prévues

Le Conseil scolaire de Vancouver (VSB) prévoit des exemptions semblables à celles établies par le ministère de l’Éducation pour les élèves de la 4e à la 12e année. Le masque peut être retiré ou ne pas être porté si :

  • un élève ne peut mettre ou enlever son masque sans l’aide d’une autre personne;
  • un élève ne peut porter son masque pour des raisons de santé ou comportementales;
  • le masque est enlevé temporairement pour vérifier l'identité d'une personne;
  • le masque est enlevé temporairement pour une activité scolaire qui ne peut être pratiquée avec un masque, comme jouer d’un instrument;
  • un élève mange ou boit;
  • un élève a des besoins spéciaux qui nécessitent de pouvoir lire ses expressions faciales.

Les conseillers Barb Parrott et Allan Wong ont présenté la motion. Selon eux, l’idée que des enfants plus jeunes ne peuvent porter un masque est erronée.

Les enseignants et les parents enseignent à des enfants de cet âge à faire bien des choses, comme traverser la rue de manière sécuritaire, dit Barb Parrott. Les enfants de cet âge peuvent apprendre à porter un masque.

Avec les informations de Dominique Levesque

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !