•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Municipalité de La Nation adopte une politique de vaccination pour son personnel

Une infirmière vue de profil observe une seringue qu'elle remplit d'une dose de vaccin.

Une infirmière prépare une dose de vaccin contre la COVID-19.

Photo : Reuters / Octavio Jones

Radio-Canada

La Nation devient la première municipalité des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) à adopter une politique sur la vaccination contre la COVID-19 pour son personnel. 

Une résolution en ce sens a été unanimement adoptée par les membres du conseil lundi soir.  

La municipalité de La Nation, situé dans l'est ontarien, comprend 17  communautés dont St-Albert, Limoges, St-Isidore et Calédonia Springs.

Selon l’ébauche de la politique proposée, les employés de La Nation devront être pleinement vaccinés d’ici le 22 novembre.

Les personnes qui ne seront pas immunisées contre la COVID-19 devront obligatoirement se soumettre à un test de dépistage à leurs propres frais deux fois par semaine. 

Je ne pense pas que le point de la politique, c’est de leur donner plus de temps. Au contraire. Je pense que c’est une question d’urgence, affirme la conseillère Marie-Noëlle Lanthier. 

Ce n’est pas nouveau qu'on parle de ce vaccin-là. On en entend parler depuis des mois. Donc, c’est au point où est-ce qu’on arrive aux dernières ressources, ajoute la conseillère.

Dans les CUPR, seule la Municipalité de La Nation a élaboré, jusqu’à présent, une politique sur les vaccins pour son personnel.

Quatre des huit municipalités des CUPR , soit le Canton de Hawkesbury-Est, Clarence-Rockland, Russell et le Canton de Champlain favorisent le statu quo.

Casselman s'y penchera mardi

Mardi, ce sera au tour de la Municipalité de Casselman de se pencher sur une telle politique de santé publique. 

Les élus de Casselman vont aborder la question lors d’une réunion ordinaire du conseil municipal mardi, même si le taux de vaccination des employés municipaux dépasse 97 %

La municipalité de Casselman.

À Casselman, le conseil municipal doit se pencher sur une politique de vaccination obligatoire pour ses employés.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Dans un rapport qui sera présenté au conseil municipal, le greffier recommande l’embauche de la firme Edmond Harnden, car ils ont créé le manuel de l’employé et sont une référence clef au niveau des ressources humaines municipales.

Une première ébauche d’une politique et des procédures si un employé ne se conforme pas devra être approuvée par les conseillers municipaux.

Il est aussi possible de faire un sondage confidentiel auprès des employés et de calculer le pourcentage d’employés vacciner. Le Conseil pourrait utiliser cette statistique pour déterminer si l’implantation d’une politique sur la vaccination est nécessaire, suggère le greffier Sébastien Dion.

En début septembre, la Ville d'Ottawa a rendu obligatoire la vaccination pour l’ensemble de ses employés.

Les travailleurs devront être adéquatement vaccinés contre la COVID-19 pour entrer au travail dès le 1er novembre.

Plus de 15 000 employés de la Ville, à temps complet et à temps partiel, sont touchés par la réglementation.

Avec les informations de Denis Babin et de Frédéric Pepin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !