•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dépistage et isolement, Blaine Higgs évoque de possibles changements

181e1697816349808f16855477b13661

De l'équipement servant à effectuer un test de dépistage rapide antigénique de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Radio-Canada

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick Blaine Higgs songe à permettre aux personnes atteintes de la COVID-19 doublement vaccinée la possibilité de ne pas avoir à s’auto-isoler.

La province signalait 86 nouveaux cas de COVID-19 lundi, pour un total de 650. Blaine Higgs affirme s’attendre à voir des chiffres similaires toute la semaine.

Il évoque également la possibilité que le Nouveau-Brunswick mise davantage sur l'utilisation des tests rapides au cours des semaines à venir.

Il existe des façons différentes de gérer ce variant de la COVID-19, avance Blaine Higgs. Ainsi, personne n’aura à se précipiter en auto-isolement juste parce qu’un test se révèle positif. Nous travaillons là-dessus, et allons fournir plus de détails d’ici un jour ou deux.

Selon Blaine Higgs, un bon 10 % des Néo-Brunswickois ne se fera pas vacciner, et il est temps de trouver des façons de vivre avec cette réalité.

Le gouvernement souhaite trouver des moyens de maintenir les gens au travail, même s’ils sont exposés à un cas positif. Pour ce faire, Blaine Higgs croit que l’usage des tests rapides de dépistage pourrait aider.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick Blaine Higgs.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick Blaine Higgs cherche des solutions pour accélérer le dépistage de la COVID-19 dans la province.

Photo : Radio-Canada

Si les personnes sont doublement vaccinées, cela ne signifie pas qu’elles doivent retourner à la maison. Elles pourraient faire des tests de dépistage rapide et de dire : "bon, OK, je n’ai pas un résultat positif, donc ça va, je continue à travailler", dit-il.

Même si votre résultat de test est positif, si vous êtes doublement vacciné, vous pouvez ne pas être malade. Vous pouvez donc continuer à travailler dans certaines conditions, mais en vous protégeant et en protégeant les autres.

Une citation de :Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick

Blaine Higgs dit être conscient que les retards enregistrés dans les centres de tests de dépistage causent des problèmes pour des Néo-Brunswickois.

Nous devons arriver à effectuer des tests rapidement, confirme-t-il.

Dans le cadre d’un programme national, les chambres de commerce au Nouveau-Brunswick offrent présentement des trousses d’autodépistage de la COVID-19 gratuite pour les PME.

Ce sont les chambres de commerce d'Edmundston, de Fredericton, de Saint-Jean et de Moncton qui en font la distribution.

Par exemple, à Edmundston, sur les 12 000 trousses reçues en juillet, 9700 ont été distribuées dans le nord de la province.

Ces tests permettent d’identifier rapidement les employés asymptomatiques afin de prévenir des éclosions en milieu de travail.

Les compagnies de plus de 300 employés peuvent pour leur part demander l’obtention de cette trousse sur le site Internet de la province.

Blaine Higgs déclare que le Nouveau-Brunswick possède des milliers de ces trousses. Il songe à les rendre plus disponibles, et à les intégrer dans plusieurs lieux, notamment dans les écoles.

Selon le premier ministre, cela sauverait du temps pour plusieurs personnes.

La province fournira plus de détails sous peu sur son site Internet sur la façon dont ces tests seront distribués.

Les personnes symptomatiques auront priorité pour le dépistage

Les cas détectés de la COVID-19 sont en hausse au Nouveau-Brunswick et la province enregistre un retard dans son analyse de tests de dépistage.

Les personnes symptomatiques et celles ayant été en contact avec une personne infectée seront maintenant priorisées pour le dépistage, et celles qui souhaitent passer un test, mais qui ne font pas partie de ces catégories doivent s’abstenir pour le moment.

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell.

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell (Archive).

Photo : Radio-Canada

Si vous ne présentez pas de symptômes ou si vous n’êtes pas identifié comme contact proche d’un cas signalé, veuillez vous surveiller vos symptômes et ne demander un test que si vous présentez des symptômes, demande la médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Jennifer Russell.

La province demande également aux personnes qui ont besoin d’un test pour des raisons liées à un voyage de faire appel à des prestataires de services privés.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !