•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 18 morts en 3 jours et un record quotidien de tests de dépistage

Une infirmière tient un test de dépistage.

L'augmentation de la demande pour des tests de dépistage de la COVID-19 dans la province survient alors que les interactions sociales augmentent (archives).

Photo : CBC / Ben Nelms

Radio-Canada

Dans son bilan de lundi, la Colombie-Britannique a déclaré 18 décès en 3 jours et a enregistré un record de tests de dépistage du virus qui cause la COVID-19 en une journée la semaine dernière, selon le tableau de bord de la province.

En trois jours de vendredi à dimanche, 2239 nouveaux cas de COVID-19 ont été recensés. De ceux-ci, 857 sont dans la régie de la santé du Fraser. La province compte 6098 cas actifs, 303 personnes hospitalisées, dont 141 aux soins intensifs.

Mercredi, 18 051 tests de dépistages ont été administrés, éclatant le record du jour précédent de 15 910 tests. L’année dernière, à la même époque, la Colombie-Britannique administrait environ 5000 tests de dépistages par jour.

Cette augmentation des tests ne signifie pas une recrudescence des cas, mais peut être due au retour de certaines maladies saisonnières et à davantage d’interactions sociales à la suite de l’assouplissement des restrictions.

L'augmentation des tests, je pense que c'est la bonne chose à faire en ce moment. Ce n'est pas facile de distinguer la COVID des autres virus respiratoires. La seule façon de le savoir est de se faire tester, explique le Dr Bradley Quon, pneumologue à l'Hôpital Saint-Paul de Vancouver et professeur agrégé de médecine à l'Université de la Colombie-Britannique.

Le pneumologue explique voir un nombre record de patients à l'hôpital dû en partie à la COVID-19, mais aussi des hospitalisations probablement liées à d'autres virus. Il note que ceux-ci sont de retour depuis que les gens ont repris une vie sociale, comme aller au restaurant, se rassembler en intérieur ou suivre des cours en personne.

La Dre Laura Sauvé, spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques à l'Hôpital pour enfants de la Colombie-Britannique, explique qu'en cette rentrée scolaire, il y a plus de virus en circulation que l’hiver dernier.

Nous voyons plus de cas de para-influenza, de virus respiratoires et de rhinovirus qui peuvent rendre les enfants malades, mais qui ne sont pas la COVID.

Une citation de :Dre Laura Sauvé, spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques, Hôpital pour enfants de la C.-B.

Les deux médecins s'accordent à dire qu'en cas de symptômes il faut rester chez soi et qu'il faut subir un test de dépistage, même si le temps d'attente est long ou si l'on soupçonne qu'un virus autre que le SRAS-CoV-2 est à l'origine des symptômes.

D’après les informations de Zahra Premji

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !