•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prière à l’école : le Conseil des écoles fransaskoises se dit ouvert au dialogue

La façade du Conseil des écoles fransaskois à Saskatoon en été.

La façade du Conseil des écoles fransaskois à Saskatoon en été.

Photo : Radio-Canada / Trevor A Bothorel

Radio-Canada

Après la suspension temporaire de la prière du matin à l’École Valois de Prince Albert, le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) dit être à l’écoute des parents.

Selon le directeur général du CEF, Ronald Ajavon, la suspension des prières dans l’établissement est le résultat de conversations entre l'école, les familles et le CEF.

C’est sûr que le dialogue se poursuit. Le CEF est très ouvert à travailler avec toutes les familles à ce sujet pour trouver des solutions, parce que le plus important c’est de dialoguer. Il faut qu'on se parle, dit-il.

L’École Valois de Prince Albert a décidé cette fin de semaine de mettre sur pause la prière matinale, en attendant une plus grande clarification, car Krysta Alexson, mère d’un élève, d'origine crie, avait dénoncé cette pratique religieuse.

La récitation d’une prière au début des classes, ainsi que l’enseignement religieux à l’école, est une décision qui revient au Conseil d’école de chaque établissement, souligne Ronald Ajavon.

Pour le moment, selon lui, la prière du matin est récitée dans quatre écoles du CEF : à St Isidore de Bellevue, à l’École Boréale de Ponteix, à l’École de Bellegarde, et à l’École Notre-Dame-des-Vertus de Zenon Park.

Le directeur général du CEF dit avoir contacté Krysta Alexson. On continuera de discuter avec elle, à cheminer avec elle. Je pense qu’elle a beaucoup de choses à nous apprendre. On a beaucoup à apprendre d’elle. Et on continuera ce cheminement-là, assure M. Ajavon.

Il ajoute que le Conseil des écoles fransaskoises veut prendre des décisions éclairées pour établir ses pratiques, notamment ses pratiques religieuses, en s'appuyant sur les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

Pour sa part, Krysta Alexson espère voir une continuité dans les efforts de réconciliation. Elle invite le Conseil des écoles fransaskoises à un cercle de parole, et appelle de ses vœux une cérémonie de purification par la fumée.

Vendredi, le CEF disait soutenir la décision du Conseil d'école de l'École Valois, qui voulait alors maintenir la prière au début des classes en raison de la Constitution canadienne et de la Loi constitutionnelle saskatchewanaise.

Avec les informations de Katia St Jean et Geneviève Patterson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !