•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il voulait « tuer du monde » à Port-Cartier

Une voiture de police de la Sûreté du Québec.

Les policiers de la Sûreté du Québec ont arrêté l'individu le 15 août dernier.

Photo : Radio-Canada/Simon-Marc Charron

Radio-Canada

Une fusillade semble avoir été évitée à Port-Cartier, avec l’arrestation d’un homme le 15 août dernier. Les autorités craignaient que Dimitri Xenos, 20 ans, ait voulu utiliser une arme au Centre éducatif L’Abri.

Selon une déclaration sous serment de la Sûreté du Québec (SQ) dont Radio-Canada a obtenu copie, l'individu aurait exprimé à plusieurs reprises sa volonté d’entrer dans l’établissement et d’y faire feu avec une arme pour tuer du monde.

Il aurait aussi mis à prix la tête d’une personne dont on ne peut divulguer l’identité.

Selon des documents officiels, l’accusé aurait demandé à un collègue comment trouver des grenades, ce qui a inquiété certaines personnes de son entourage qui ont contacté les autorités.

Plusieurs témoignages contenus dans le rapport de police, indiquent que le jeune homme aimait les armes à feu. Il en faisait d’ailleurs la démonstration sur les réseaux sociaux.

Une mitraillette et plusieurs revolvers sont posés sur une table.

Des armes de poing et des armes d'assaut (archives)

Photo : iStock

La Sûreté du Québec a fait une perquisition du domicile du Port-Cartois, où des armes à feu ont été saisies.

L'Importance des protocoles de sécurité mise en lumière

Pour le directeur général du Centre de service scolaire du fer, Richard Poirier, cette histoire rappelle l’importance des protocoles de sécurité mis en place en cas d’incidents du même genre. Des formations et des exercices sont effectués avec le personnel tous les deux ans.

Les exercices, je sais que du côté du Centre éducatif L’Abri, c’était planifié cet automne, explique-t-il. On pratique ça pour être prêt, toujours dans l’espoir de ne pas s’en servir.

Bien sûr, on veut des milieux sains et sécuritaires dans nos établissements. Tout le monde travaille pour ça. Mais on est aussi prêts à faire face à différentes éventualités.

Une citation de :Richard Poirier, directeur général du Centre de service scolaire du fer

Par ailleurs, une évaluation psychologique de l'accusé a été ordonnée par la juge Nathalie Aubry en septembre dernier.

Les résultats de cette analyse ne sont pas connus pour le moment. L’accusé doit comparaître le 14 octobre prochain.

Avec les informations de Félix Lebel

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.