•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mgr LeGatt salue les excuses aux Autochtones, un premier pas vers la réconciliation

Monseigneur Albert LeGatt dans ses habits religieux.

L'archevêque de Saint-Boniface, Monseigneur Albert LeGatt, travaille avec les dirigeants autochtones pour aller présenter des excuses en personne aux Premières Nations.

Photo : Radio-Canada

À la veille de la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation du 30 septembre, l’archevêque de Saint-Boniface au Manitoba, Monseigneur Albert LeGatt, salue le récent geste de la Conférence des évêques catholiques du Canada comme un pas vers la réconciliation.  

L'organisme religieux a présenté vendredi ses excuses officielles aux Autochtones en lien avec l'implication de l’Église catholique dans les pensionnats, et a promis lundi de verser 30 millions de dollars pour favoriser le processus de guérison et de réconciliation.

L’Église est unie dans l’amour et dans le mal. Nous demandons excuses, nous demandons pardon pour l'Église catholique qui a fait partie de ces souffrances [..] Comme évêque ça me fait chaud au cœur qu’on en soit venu à cette décision, exprime Monseigneur LeGatt.

Cette annonce d’un fonds de 30 millions de dollars sera le fruit d’une collecte de fonds, fait savoir Mgr LeGatt. Ce dernier indique qu’ils serviront à financer des programmes destinés à améliorer la vie des survivants, de leurs familles et de leurs communautés.

Chaque diocèse mettra en place et bientôt un plan de levée de fonds pour des activités et des programmes désirés et voulus par les autochtones pour les aider avec leurs efforts autour de la culture, la langue, le bien-être dans les réserves,l’éducation , explique-t-il.

Monseigneur LeGatt a également amorcé un travail en compagnie des dirigeants autochtones afin de présenter des excuses aux communautés en se rendant sur les territoires concernés. Il souhaite que ça soit bien planifié pour que ça ne traumatise pas à nouveau les gens .

Cérémonie pour la Journée nationale de vérité et de réconciliation

Le prélat annonce également qu’une cérémonie se tiendra jeudi matin à l’archidiocèse de Saint-Boniface, dans le cadre de la première Journée nationale de vérité et de réconciliation

Des jeunes de la pastorale se rencontreront au cimetière de la cathédrale de Saint-Boniface à 10 h, où des Autochtones décédés dans l’ancien pensionnat pour Autochtones de l’École industrielle de la rue des Meurons sont inhumés.

Les jeunes marcheront ensuite vers le Musée canadien pour les droits de la personne de Winnipeg.

Selon Mgr LeGatt, ce n’est pas une manifestation qui change le monde, il faut inviter les gens à se conscientiser sur le passé et les problèmes actuels. Il évoque par exemple le racisme qui se manifeste encore dans le pays et le manque d'eau potable dans des communautés autochtones.

Avec des informations de Julien Sahuquillo

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !