•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une année chargée pour les ventes pour défaut de paiement de taxes à Saguenay

L'entrée de l'hôtel de ville de Saguenay.

L'entrée de l'hôtel de ville de Saguenay

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Radio-Canada

La Ville de Saguenay a mis en vente 155 résidences, terrains et autres propriétés pour défaut de paiement des taxes municipales cette année. Ce nombre est le plus élevé en cinq ans, mais il se trouve dans la moyenne.

En 2020, le processus de vente pour défaut de paiement avait été suspendu pour donner un répit aux propriétaires touchés par la pandémie de la COVID-19. Il faut remonter à 2016 pour trouver un nombre dépassant les 155 mises en vente de cette année (voir le tableau).

Nombre de propriétés mises en vente pour défaut de paiement de taxes

Année

Nombre de propriétés mises en vente par Saguenay

2021

155

2020

Suspendues en raison de la COVID-19

2019

124

2018

142

2017

127

2016

168

Bon an, mal an, à la fin du processus il y a entre 20, 22 ou 23 propriétés seulement qui sont réellement vendues pour non-paiement de taxes, a chiffré Dominic Arseneau, porte-parole de la Ville de Saguenay. La publication sert de rappel à des propriétaires qui sont en retard sur leur paiement de taxes, mais pour ce qui est des chiffres qu'on voit cette année, ça ne nous inquiète pas particulièrement. On est vraiment dans la norme de ce qui arrive lors de la première publication. C'est un peu plus élevé que certaines années précédentes, mais c'est un peu moins élevé que d'autres. Donc, on vit une situation qui pour nous est normale.

La Ville de Saguenay prévoit deux publications dans les journaux pour les ventes pour non-paiement de taxes. L'une d'elles s'est faite le 18 septembre, l'autre sera faite le 2 octobre.

Selon des informations de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !