•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des patrouilleurs de la police de Trois-Rivières formés en intervention psychosociale

Le drapeau de la police de Trois-Rivières dans le ciel avec quelques nuages.

La sécurité publique de Trois-Rivières a offert une formation à ses policiers pour mieux intervenir auprès des gens ayant un problème de santé mentale.

Photo : Radio-Canada / Luc Lavigne

Radio-Canada

Douze policiers de la police de Trois-Rivières ont reçu une formation adaptée dans la réponse aux appels de problématiques psychosociales. Ces patrouilleurs sont déjà à l'œuvre sur le terrain.

Le rôle de ces policiers est d'agir en soutien à leurs collègues, a expliqué le corps policier dans un communiqué. Ceux-ci ont pu développer des compétences ainsi qu’une meilleure connaissance des enjeux au niveau des problématiques de santé mentale et psychosociale grâce à la formation qu’ils ont reçue de personnes-ressources du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ).

Celle-ci consistait en une séance d’information avec des partenaires qui possèdent une très bonne expertise en matière de problématiques psychosociales, a rapporté le porte-parole de la Direction de la police de Trois-Rivières, Luc Mongrain, à l’émission En direct. Souvent, on réfère au grand thème de santé mentale, mais ça, pour nous, ça veut aussi dire un profil suicidaire, une personne intoxiquée, une personne avec un discours incohérent, dans un état dépressif.

L’initiative vise à améliorer les interventions policières liées à des appels concernant une clientèle vulnérable ou en rupture de lien social et les diriger vers les ressources appropriées.

Les appels en santé mentale proviennent d’un noyau de gens qui peuvent composer le numéro de téléphone du service de police plusieurs fois par semaine ou par mois. Donc, en ayant un meilleur suivi de ces cas de récurrence, on pense être en mesure de faire une intervention qui sera beaucoup plus personnalisée et qui correspondra ultimement aux besoins de ces gens-là, a poursuivi le sergent Mongrain.

Ce dernier a précisé qu’il est possible que d’autres policiers reçoivent la même formation prochainement.

Plusieurs actions ont été mises de l’avant depuis 2017 pour adapter la réalité du travail des policiers qui font face à une recrudescence d’appels pour des personnes aux prises avec un état mental perturbé, a rappelé le corps policier.

Une travailleuse sociale a d’ailleurs été intégrée à même les locaux de la police de Trois-Rivières en 2019.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !