•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

L’influence de Pierre Dansereau, le père de l’écologie moderne

Homme qui parle avec des jeunes en forêt.

Pierre Dansereau, le père de l'écologie moderne, discute d'environnement avec des étudiants en 1978 à l'émission «Téléjeans».

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Il y a 10 ans, le 28 septembre 2011, nous quittait Pierre Dansereau. Il allait avoir 100 ans. Le scientifique s’est consacré durant plus de 60 ans à l'étude des relations de l'être humain avec son milieu. Nos archives témoignent du côté visionnaire de l’homme face aux défis environnementaux auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui.

Pierre Dansereau naît à Montréal en 1911. Issu d’une famille aisée, il passe ses étés en Gaspésie où l’immensité du paysage et la nature le fascinent.

Il étudie l’agronomie à Oka où il obtient un baccalauréat en science agricole de l’Université de Montréal en 1936. Il poursuit ses études à Genève où il termine son doctorat en science.

Au début des années 1940, Pierre Dansereau travaille comme botaniste au Jardin botanique de Montréal auprès du Frère Marie-Victorin. La façon de travailler de Marie-Victorin et ses découvertes auront une grande influence sur le scientifique. Toute sa vie, Pierre Dansereau sera un homme de terrain. Il sera d’ailleurs surnommé l’écologiste aux pieds nus.

En 1957, Pierre Dansereau publie l’ouvrage le plus important de sa prolifique carrière : Biogeography, an ecological perspective, une œuvre majeure qui révolutionne la science environnementale.

La monographie est considérée comme l’ouvrage scientifique le plus influent écrit par un Canadien français. La science doit à Pierre Dansereau d'avoir fait passer l'écologie naturaliste à l'écologie humaine.

Avant la parution de Biogeography, an ecological perspective, l’écologie est une science naturelle qui s’appuie sur la biologie et la chimie. Pour Pierre Dansereau, l’écologie doit rassembler beaucoup plus de disciplines, comme celles issues des sciences humaines. L’homme n’est pas qu’un observateur de la nature, il fait partie de l’ensemble.

Ma vision était celle de l’ensemble du paysage. Celui de Percé forme un tout extrêmement varié. J’ai perçu ça comme quelque chose qui s’appartenait.

Une citation de :Pierre Dansereau

Le 23 septembre 1960 à l’émission Carrefour, la journaliste Andréanne Lafond rencontre Pierre Dansereau en Gaspésie. À Percé, Pierre Dansereau explique qu’il prépare un livre sur la végétation de la région.

Carrefour, 23 septembre 1960

Le scientifique et son équipe s’intéressent davantage à la sociologie des plantes, c’est-à-dire à leur vie en commun, la guerre qu’elles se font et l’ajustement qui s’établit entre elles, leurs origines et leurs migrations géographiques.

Au cours de cette entrevue, Dansereau émet une hypothèse intéressante. Bien avant que le thème des changements climatiques ne soit d’actualité, il observe des changements sur le terrain.

Ce qui me préoccupe, ce sont les changements qui se produisent dans la forêt. Des érablières remplacent certaines forêts qui ont été détruites par l’humain, comme si le climat se réchauffait.

Pierre Dansereau a marqué les sciences de l’environnement ici et partout dans le monde avec ses travaux de recherches en écologie.

Il a enseigné à Montréal, au Michigan et à l’Université de Colombia à New York. Il sera codirecteur du Jardin botanique de New York, doyen de la Faculté des sciences de l’Université de Montréal et directeur de programme au Centre de recherche en science de l’environnement de l’UQAM.

Il a publié près de 600 articles à titre de scientifique.

À La semaine verte du 24 avril 1977, le journaliste Henri-Paul Proulx s’entretient avec l’écologiste.

La semaine verte, 24 avril 1977

Dans cette entrevue, Pierre Dansereau explique ce qu'est l’écologie et définit son concept de joyeuse austérité.

Pour contrer la crise environnementale qui s’annonce déjà dans les années 1970, Pierre Dansereau propose d’adopter une attitude de joyeuse austérité.

Il est nécessaire que nous ménagions davantage les ressources qui sont à notre disposition. On ne peut pas continuer sur la voie dans laquelle nous sommes engagés. Il va falloir que l’on se restreigne et que l’humain commence à vivre à la mesure de ses moyens.

Une citation de :Pierre Dansereau

À l’émission radiophonique Un autre regard, diffusée le 28 novembre 2005, Pierre Dansereau, alors âgé de 93 ans, répond aux préoccupations de jeunes étudiants en science.

Pierre Dansereau

Un autre regard, 28 novembre 2005 (audio)

Photo : Radio-Canada

La discussion porte sur le sort de la planète alors que s’amorce à Montréal la 11e Conférence annuelle des Nations unies sur les changements climatiques.

L’UQAM a nommé en 2004 ses pavillons dédiés à la Faculté des sciences du nom de Complexe des sciences Pierre Dansereau.

Pierre Dansereau est titulaire d’une quinzaine de diplômes honorifiques. Ses recherches l'ont mené en Amérique du Sud, en Europe, en Afrique, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Japon et en Chine.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.