•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort d’une activiste végane en 2020 : un camionneur accusé

Un homme tient un t-shirt noir

Mark Powell se tient devant un palais de justice de Burlington et tient le t-shirt que sa femme portait lorsqu'elle est décédée.

Photo : Radio-Canada / Samantha Craggs/CBC News

Radio-Canada

Un camionneur qui a été accusé de conduite imprudente causant une blessure corporelle ou la mort devait comparaitre en cour lundi, mais son audience a été reportée. Selon les policiers, sa conduite aurait causé la mort d’une militante des droits des animaux qui donnait de l'eau à des porcs conduits à l'abattoir.

Selon la police, l'homme, qui n'a pas été nommé, conduisait son camion à l'usine de Fearman's Pork à Burlington, en Ontario, en juin 2020, lorsqu'il aurait heurté et tué Regan Russell, une femme de 65 ans de Hamilton.

Une accusation de conduite imprudente causant une blessure corporelle ou la mort peut entraîner une peine maximale de deux ans d'emprisonnement.

454 jours

Une trentaine d'activistes, dont des membres de la famille de Mme Russell, manifestaient devant le tribunal lundi matin à Burlington pour demander à la police de transformer cette accusation en une accusation criminelle.

Or, la police de la région de Halton considère qu'il n'y a aucune preuve suggérant que le conducteur a heurté Regan Russell avec une intention criminelle.

Le portrait d'une femme avec une pancarte jaune

Regan Russell manifestait fréquemment devant l'abattoir Fearman's Pork à Burlington.

Photo : offerte par Toronto Pig Save

Mark Powell, le mari de Mme Russell, a déclaré que nous sommes ici parce que personne d'autre ne représente Regan Russell. Il a déclaré que l'affaire judiciaire qui doit commencer ne concernera que la Couronne et le conducteur au sujet des lois provinciales.

Regan n'était qu'un dommage collatéral, a-t-il dit, ajoutant qu'il veut être là pour défendre sa famille.

Le beau-fils de Mme Russell, Joshua Powell, était lui aussi sur les lieux. Il se dit frustré des délais du système juridique.

Cela fait déjà 454 jours [depuis la mort de Mme Russell], a-t-il déclaré. Maintenant, nous devons encore attendre, et comme nous le savons tous, ce système est très lent. Je m'attends à ce que je doivre rester assis sur mes mains pendant 60 à 90 jours supplémentaires en attendant que quelque chose d'important se produise.

Un incident mineur

Dans un communiqué de presse publié dimanche, Joshua Powell a déclaré que Regan protestait habituellement contre la cruauté inutile au sein de l'agriculture animale; mais ce jour-là, elle se dressait contre le projet de loi 156, qui restreint ces activités, tout en accordant aux camionneurs et aux chauffeurs le pouvoir de contrôler leur propriété.

Le projet de loi provincial crée des zones de protection des animaux qui interdisent aux défenseurs des droits des animaux d'interférer ou d'interagir avec les animaux de ferme dans le véhicule motorisé.

Selon lui, le meurtre de Regan est considéré comme un incident mineur par le système judiciaire du Canada, et c'est inacceptable.

Avec des informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !