•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du soutien en français pour les survivants de la traite de personnes en Ontario

Silhouette d'une femme qui ouvre les rideaux d'une chambre d'hôtel.

La province offrira plus de services en français pour accompagner et aider les survivants de la traite de personnes francophones. (Archives)

Photo : Getty Images / Ryan J. Lane

L'Ontario investit près d'un million de dollars sur cinq ans pour améliorer l'offre de services en français pour les survivants de la traite de personnes dans les régions de Hamilton et Niagara.

Le Centre de santé communautaire Hamilton-Niagara offrira un soutien psychothérapeutique, un aiguillage, une aide pour accéder aux ressources et des services de sensibilisation et de prévention en français, précise le ministère des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires dans un communiqué.

Ce nouveau programme communautaire aidera les jeunes victimes à reconstruire leur vie, selon le gouvernement Ford.

L'objectif est de venir en aide aux enfants et aux jeunes qui ont été exploités sexuellement ou qui sont à risque de l'être. En Ontario, l’âge moyen des victimes recrutées à des fins d’exploitation sexuelle est de 13 ans.

Selon la coordonnatrice de l'équipe de lutte contre la violence familiale et l’agression sexuelle du centre, Loubna Moric, cette aide financière permettra l’acquisition d’outils qui permettront aux victimes de se rétablir de leur traumatisme, d’améliorer leur bien-être physique, social et mental ainsi que d'encourager la gestion saine du stress.

Les plus de 940 000 dollars octroyés sur cinq ans permettront d'augmenter les soutiens en langue française dans la région et aidera un plus grand nombre de jeunes victimes [...] à obtenir les programmes communautaires spécialisés dont ils ont besoin, écrit le député de Niagara-Ouest, Sam Oosterhoff.

Le fait d’accroître la disponibilité des services en français et la sensibilisation de la communauté francophone de cette région permettra de protéger un plus grand nombre d'enfants et de jeunes contre ce crime, ajoute pour sa part la ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney.

Vulnérabilité

En entrevue par courriel, Mme Moric affirme que la communauté francophone fait face à la marginalisation sous diverses formes et à des obstacles pour accéder à des services de qualité en français.

Le manque d’information et de ressources en français sur la traite de la personne représente un facteur de vulnérabilité pour les francophones.

Une citation de :Loubna Moric, Centre de santé communautaire Hamilton-Niagara

Selon la province, environ deux tiers des cas de traite de personnes signalés à la police au pays se produisent en Ontario.

De plus, selon Mme Moric, le secteur de Hamilton et du Niagara y est spécialement propice.

La région du Niagara est propice à la traite des personnes à fins d’exploitation sexuelle, étant une zone frontalière et touristique ainsi que la ville de Hamilton ayant une large communauté francophone en majorité immigrante et racisée. Au vu de tous ces facteurs de vulnérabilité, ce projet adressera efficacement les besoins uniques des francophones de nos régions desservies.

Cette initiative s'inscrit dans la Stratégie ontarienne de lutte contre la traite des personnes (Nouvelle fenêtre) du gouvernement provincial.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !