•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un suspect recherché pour une tentative de meurtre à Repentigny

On voit le suspect de la tête aux épaules.

Dimundu-Bellevue Jeffrey est recherché activement par la police.

Photo : Police de Repentigny

Radio-Canada

La police recherche un suspect à la suite d’une tentative de meurtre survenue dimanche à Repentigny, sur la rue de la Matapédia.

Vers 17 h 15, le suspect, Dimundu-Bellevue Jeffrey, 26 ans, aurait tiré des coups de feu en direction d’un homme de 34 ans en raison d’une dispute.

La victime, atteinte par trois projectiles, a été conduite à l’hôpital. Ses blessures ne mettraient pas sa vie en péril. L’homme est connu des policiers.

Pour sa part, Dimundu-Bellevue Jeffrey est considéré comme en fuite. La police, qui dit le rechercher activement, prévient qu’il est armé et dangereux.

Deux policiers se parlent au milieu d'une rue barrée.

Des coups de feu ont été tirés sur la rue de la Matapédia, à Repentigny, dimanche vers 17 h 15.

Photo : Radio-Canada / Stéphane Grégoire

Une présumée complice du suspect, Maria Komarova, 27 ans, de Repentigny, a de son côté comparu au palais de justice de Joliette lundi matin en lien avec cette affaire, après avoir été arrêtée dimanche.

Elle est accusée d’avoir tenté de causer la mort avec une arme à feu et d’avoir eu l’intention de mettre une vie en danger en déchargeant une arme à feu. Elle reste détenue jusqu’à son enquête sur remise en liberté.

Dimundu-Bellevue Jeffrey mesure 1,83 m (6 pi) et pèse 82 kg (180 livres). Il a les cheveux mi-longs regroupés en dreadlocks et les yeux pers. Il porte un tatouage de cœur sur l’avant-bras gauche et un autre tatouage sur la main gauche.

La police demande aux citoyens de composer le 911 s’ils ont de l’information à transmettre sur le suspect.

Avec les informations de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.