•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mont Owl’s Head courtise de futurs employés

La vue du haut du Mont Owl's Head. Des touristes photographient le lac Memprhémagog ou pique-niqueny.

Owls head se montre belle avec ses couleurs d’automne. Mais déjà la direction pense au tapis blanc qui recouvrera ces pentes dans quelques mois et surtout à la main-d’œuvre pour y travailler.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Radio-Canada

Le mont Owl's Head profite de la flambée des couleurs et de la présence de nombreux visiteurs pour courtiser de futurs employés. La station de ski n’échappe pas à la pénurie de main-d'œuvre cette année.

La croissance de la station et la pénurie de main-d'œuvre ne font pas bon ménage. Une trentaine de postes étaient à combler. Du jamais vu à la station de ski. La direction a joué sur une campagne de recrutement et des incitatifs pour combler ce manque. La directrice aux ventes et marketing, Katrine Scott, révèle que pour chaque candidat qui obtenait une entrevue un billet pour la remontée était offert ainsi qu’une paire de billets de location de ski en plus d’être éligible à un tirage de 750 $. L’entrevue se déroulait dans la remontée mécanique.

On est en train de se développer et d’agrandir nos activités, donc c’est sûr que notre besoin en main-d’œuvre est constant et augmente d’année en année. On a besoin de plus en plus de monde.

Une citation de :Judith Rochefort, conseillère aux ressources humaines du mont Owl's Head

Une trentaine de personnes se sont présentées ce week-end. Si le candidat correspondait aux exigences, l’embauche se faisait dans l’immédiat. C’est le cas de Laura Dubé, 15 ans, qui est sortie de la campagne de recrutement comme monitrice de ski. Je trouvais ça plus personnel que d’envoyer un courriel , a confié l’adolescente.

Deux femmes se tiennent debout devant le chalet de la station du Mont Owl's Head.

La directrice des ventes et marketing d'Owl's head, Katrine Scott, ainsi que la conseillère aux ressources humaines, Judith Rochefort.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Des défis supplémentaires

Près de la frontière américaine, la montagne est éloignée des grands centres. Les logements sont donc moins nombreux. Notre plus grand défi, c'est la distance. Le tiers de nos employés font une cinquantaine de kilomètres pour venir travailler , a expliqué Mme Scott.

On regarde des scénarios de logements à court terme, à moyen et long terme aussi. C’est sur la table à dessin actuellement

Une citation de :Judith Rochefort, conseillère aux ressources humaines du mont Owl's Head

La directrice aux ventes et marketing raconte que la station devra s’ajuster et faire preuve d’agilité dans ses opérations.

Avec les informations de Philippe Grenier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !