•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chef des Six Nations souhaite que la Journée de la réconciliation soit fériée

Mark Hill.

Mark Hill est le chef élu des Six Nations de la rivière Grand. (Archives)

Photo : CBC/Bobby Hristova

Radio-Canada

Le chef élu des Six Nations de la rivière Grand a envoyé une lettre au premier ministre de l'Ontario Doug Ford pour demander que la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation soit un jour férié provincial.

La Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, également connue sous le nom de Journée de la chemise orange, a lieu le 30 septembre. Il s'agit d'une journée de reconnaissance et de réflexion sur l'héritage des pensionnats pour Autochtones au Canada.

En juin, Ottawa a adopté une loi visant à reconnaître le 30 septembre comme un jour férié fédéral, ce qui en fait un jour de congé payé pour les employés fédéraux et le personnel des lieux de travail sous réglementation fédérale.

Cette mesure figurait parmi les 94 appels à l'action lancés par la Commission de vérité et de réconciliation, dans le but d'honorer les survivants des pensionnats pour Autochtones du Canada, leurs familles et leurs communautés.

Pas férié en Ontario

Mais Curtis Lindsay, attaché de presse du ministre des Affaires autochtones Greg Rickford, a confirmé dans un courriel adressé à CBC Toronto le 9 septembre que la journée ne sera pas fériée en Ontario.

L'Ontario travaille en collaboration avec ses partenaires autochtones, les survivants et les familles touchées pour assurer la commémoration respectueuse de cette journée dans la province, à l'instar du jour du Souvenir , a écrit M. Lindsay.

Bien que la Journée nationale pour la vérité et la réconciliation ne soit pas un jour férié provincial cette année, les employeurs et les employés peuvent convenir de traiter cette journée comme telle, et certains peuvent être tenus de le faire si cela a été négocié dans les conventions collectives ou les contrats de travail.

Dans sa lettre à M. Ford, le chef élu des Six Nations, Mark Hill, se dit déçu par cette décision.

Alors que vous et de nombreux autres responsables provinciaux avez exprimé votre engagement à renforcer les relations avec les communautés des Premières Nations, [la Journée nationale pour la vérité et la réconciliation] est un symbole important indiquant un engagement à prendre des mesures concrètes, peut-on lire dans sa lettre datée du 16 septembre.

Cette année a été difficile pour tout le monde, mais particulièrement pour les communautés autochtones dont les vieilles blessures ont été rouvertes lors de la découverte des restes de leurs enfants disparus. [...] Il ne suffit pas que les dirigeants fassent quelques remarques à l'occasion, pour laisser passer des occasions plus formelles de reconnaître officiellement d'où nous venons et où nous devons aller.

En attendant, les Six Nations reconnaissent ce jour comme un jour férié. Tous les employés du conseil bénéficieront d'un jour de congé et sont encouragés à porter la couleur orange pendant la semaine du 27 septembre, selon un communiqué de presse.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !