•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le festival de cinéma Les Percéides de Percé diversifie son public

Une scène du court-métrage de Benoit Brière, Mourir en vie, avec Marcel Sabourin. Un vieillard rit dans son fauteuil roulant.

Une scène du court-métrage de Benoit Brière, Mourir en vie, avec Marcel Sabourin

Photo : Radio-Canada / gracieuseté Percéides

Radio-Canada

La 13e édition du Festival international de cinéma et d'art Les Percéides prend fin dimanche soir. Le directeur général, François Cormier, se réjouit de constater que l’événement présenté en deux temps a rejoint des publics variés.

La deuxième partie nous a jetés à terre littéralement. Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais il y a eu des momentums de publics de cinéphiles passionnés.

François Cormier dit avoir senti que le public avait vraiment envie de voir des films et de se rassembler. On a dû refuser beaucoup de monde, mentionne-t-il.

Les gens ont besoin de culture et d’art et de se rassembler dans une salle. C’est la raison d’être du cinéma sur grand écran. Les gens ont voulu le vivre et le partager.

François Cormier, interviewé devant le centre d'art de Percé.

Le directeur du festival, François Cormier, salue le travail de son équipe.

Photo : Radio-Canada / Marguerite Morin

M. Cormier se dit fier de son équipe qui a proposé une offre de cinéma vraiment diversifiée. On a pu attirer différents publics, des gens que je n'avais jamais vus ici, autant des jeunes que des cinéphiles assidus par exemple, constate-t-il.

Benoît Brière, invité d'honneur

Benoît Brière, invité d'honneur du festival et président du jury, a été présent toute la semaine au festival. Beauté et vérité, résume-t-il, à l'issue de son séjour à Percé.

Il s'est passé quelque chose dans les têtes des cinéastes pendant la pandémie. Il y a des bijoux qui sortent d’ici.

Une citation de :Benoît Brière, invité d'honneur du festival et président du jury

François Cormier et son équipe ont travaillé comme des fous. C'est d'un dynamisme absolu.

Le comédien présente en première mondiale son premier court-métrage, Mourir en vie, où on découvre l'histoire de Luc, pédiatre et professeur octogénaire à la retraite, qui décide d'en finir avec la vie.

J’ai surtout hâte de voir la réaction du public face à ça. C’est un événement émouvant dans une vie, très inspiré de quelque chose qui s'est passé pour vrai. Donc c’est tout du beau. Oui, je suis fébrile, mais en même temps j'ai hâte que les gens le voient. À partir de là, c’est à eux de décider hein… c’est plus à moi.

Un homme parle au téléphone dans un hôpital, l'air désespéré.

Benoit Brière dans son court-métrage Mourir en vie

Photo : gracieuseté Percéides

Un total de 80 films en provenance de 15 pays ont été présentés tout au long de la semaine au Centre d'art des Percéides à Percé.

En plus du court métrage Mourir en vie de Benoît Brière, une projection spéciale du long-métrage C.R.A.Z.Y. de Jean-Marc Vallée, entre autres, clôturera cette 13e édition des Percéides.

Les récipiendaires

Dimanche soir, l'organisation a remis ses prix.

C'est Sin la Habana, une fiction du cinéaste irano-canadien Kaveh Nabatian, qui est reparti avec le Grand prix du jury. Le Grand prix du jury documentaire a été remis à la québécoise Marie-Julie Dallaire pour Comme une vague.

L’effort commercial du Français Sarah Arnold et Sprötch du Belge Xavier Seron ont quant à eux remporté, ex-aequo, le prix du meilleur court métrage international. Joe Buffalo d’Amar Chebib a raflé les honneurs pour le meilleur court métrage national et À perte de vue de Sarah Salem et Marie Chloé Racine a remporté le prix du meilleur court métrage Gaspésie-Les Îles.

L'équipe du festival prévoit déjà une 14e édition l'année prochaine. La formule reste à déterminer.

D'après le reportage de Marguerite Morin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !