•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une manifestation pour le droit à l’avortement à Sherbrooke

Des manifestants masqués dans une rue de Sherbrooke.

Les participants étaient invités à porter du vert en soutien à l'autonomie des femmes et des personnes transgenres.

Photo : Radio-Canada / Arianne Béland

Radio-Canada

Environ 150 personnes ont manifesté à Sherbrooke en faveur du libre choix des femmes à obtenir un avortement dimanche après-midi.

Le rassemblement a été organisé par la Bande Féministe (baF) en réponse à un rassemblement de l'organisation chrétienne, Campagne Québec-Vie, qui manifestera pendant 40 jours devant la Clinique de planning familiale du CIUSSS de l’Estrie CHUS. Pour l'instant, seuls quelques individus ont participé à ce rassemblement pro-vie.

Depuis le début de la semaine, une poignée d’individus se relaient devant la clinique pour dénoncer l’avortement. Ce dimanche, six personnes se trouvaient devant le lieu et récitaient des prières.

Les manifestants pour le droit à l'avortement ont débuté la marche au Marché de la Gare en début d’après-midi. Des discours ont été prononcés par l’organisme SOS Grossesse Estrie et le Collectif pour le Libre Choix.

On souhaite que le libre-choix continue. L’avortement doit rester gratuit, confidentiel et sécuritaire. Donc, oui, malgré qu’il n’y ait peut-être pas une grande présence d’anti-choix, ils n’ont pas leur place ici à Sherbrooke.

Une citation de :Paskale Hamel, directrice générale à SOS Grossesse Estrie

La députée de Québec Solidaire, Christine Labrie, a marché parmi la foule. Il faut continuer de se mobiliser, ce n’est pas un acquis. Je suis contente de voir autant de monde aujourd’hui , a-t-elle laissé savoir.

Six membres de l'organisation chrétienne se tiennent debout avec des pancartes au cou contre l'avortement.

Des manifestants pour le droit à l'avortement ont croisé le chemin des manifestants pro-vie après la manifestation.

Photo : Radio-Canada / Arianne Béland

Pour un participant de l’événement, l’enjeu touche tous les citoyens. On peut le voir en réponse (au rassemblement), mais on peut aussi le voir comme une affirmation d’être pour le choix des femmes concernant leur corps. C’est elles que ça regarde en premier , a-t-il affirmé.

L’événement s’est déroulé dans le respect.

Rectification : Les organisatrices ont demandé aux manifestants de se tenir éloignés de la clinique pour respecter les personnes devant s'y rendre. La marche s'est terminée dans un parc de Sherbrooke.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !