•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

École Valois : la prière matinale en pause pour le moment

La façade extérieure de l'établissement scolaire.

Le conseil d'école a indiqué par courriel à Krysta Alexson que le Notre Père matinal était suspendu pour le moment.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le conseil d’école de l’École Valois, à Prince Albert en Saskatchewan, a décidé de mettre en pause la prière matinale en attendant qu’une plus grande clarification soit apportée au dossier.

La prière est au cœur de discussions depuis que Krysta Alexson, une mère autochtone et francophone dont l’enfant fréquente cette école, a dénoncé le caractère discriminatoire de cette pratique religieuse en contexte scolaire.

Dans un courriel envoyé à Krysta Alexson, dont Radio-Canada a obtenu copie, le président du conseil d’école Roger Boucher indique avoir pris cette décision à la suite d’une recommandation du Conseil des écoles fransaskoises (CEF).

Le CEF n’a pu être joint pour confirmer la nouvelle, dimanche. Vendredi, le CEF a cependant indiqué à Radio-Canada que son directeur général, Ronald Ajavon, accordera une entrevue sur le sujet lundi.

En attendant, Krysta Alexson se réjouit de ce revirement de situation.

Le retrait de cette tradition représente à ses yeux une étape positive dans le processus de réconciliation avec les peuples autochtones.

Oui, la prière est en pause et oui, le conseil d’école va regarder pourquoi l’éducation et les actes en Saskatchewan nous mettent dans cette position, pour qu’ils arrêtent en effet, pour respecter la vérité et la réconciliation, dit-elle.

Krysta Alexson croit qu’il reste encore d’autres changements à faire.

Elle aimerait ainsi que les enseignants et le personnel du CEF reçoivent une formation spécialisée au sujet des Premières Nations.

Elle voudrait aussi organiser une discussion de groupe et une cérémonie de purification par la fumée avec les personnes responsables du dossier de la prière à l’École Valois.

C’est important de guérir les mauvais sentiments qu’on a créés cette semaine. Donc, ce serait une manière de nous mettre ensemble et de bien faire le travail qui doit être fait. Une cérémonie ensemble, ça aide avec l’éducation, dit-elle, en précisant que l’appel à l’action 62 de la Commission de vérité et réconciliation, c’est l’éducation, et les professeurs ont besoin d’une éducation.

Vendredi, le CEF avait soutenu le conseil d’école de l’École Valois dans sa décision de maintenir la prière matinale.

Le CEF appuyait cette décision en se basant sur la Constitution canadienne, la Loi constitutionnelle saskatchewanaise et la Loi sur l’Éducation de la Saskatchewan.

Avec des informations d’Olivier Hamel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !