•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux maires du Lac-Saint-Jean réclament la réouverture de leur CLSC

La façade du CLSC.

L'établissement de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix est fermé depuis le début de la pandémie, ce qui oblige les patients à se déplacer à Alma pour obtenir des services.

Photo : Radio-Canada / Roby St-Gelais

Radio-Canada

Les maires de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix et de L’Ascension-de-Notre-Seigneur craignent que la fermeture des Centres locaux de services communautaires (CLSC) de leur municipalité soit permanente. Les maires déplorent que la population n'ait plus accès à ce service de proximité depuis le début de la pandémie alors que ces établissements répondaient à des besoins spécifiques.

André Fortin et Louis Ouellet lèvent le ton. Ils demandent au CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean de rouvrir les CLSC situés sur leur territoire le plus rapidement possible.

Depuis la fermeture momentanée de ces deux établissements, les patients sont obligés de se déplacer à Alma pour obtenir des services, comme des prélèvements sanguins.

Si on a des examens à passer, des prises de sang, faut aller ailleurs, faut aller à Alma, c'est problématique beaucoup, dénonce une citoyenne.

Rendu à mon âge, 86 ans, aller à Alma, je trouve que c'est pas terrible, déplore un homme de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix.

Trouver une solution

Le maire de L’Ascension-de-Notre-Seigneur, Louis Ouellet, a même déposé une résolution à la MRC Lac-Saint-Jean-Est pour obliger le CIUSSS à maintenir cette offre de services. Selon lui, l'efficacité du système a fait ses preuves.

C'est ce qu'on demande, c'est de rouvrir ces services-là, la population en a absolument besoin et le temps est venu de procéder à ça.

Ce que j'ai compris dans les réclamations du personnel infirmier, ce qui était problématique était le temps supplémentaire obligatoire, mais je ne crois pas que les postes dans un CLSC ouvert de jour, cinq jours par semaine, soit problématique au niveau du recrutement. Je pense qu'il pourrait y avoir un certain attrait pour le personnel infirmier, renchérit M. Ouellet.

Par courriel, le CIUSSS affirme que le manque de personnel l’empêche pour le moment de rouvrir ces installations. Toutefois, on assure qu’aucune fermeture permanente n’est envisagée sans avancer d’échéancier de réouverture.

Selon des informations de Roby St-Gelais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !