•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

S’ils sont bien déployés, les codes QR sont un moyen sûr, selon un expert

Le professeur de science informatique à l’Université de Regina David Gerhard.

Selon le professeur de science informatique à l’Université de Regina David Gerhard, la technologie aurait du être correctement testée avant son utilisation.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Après la récente alerte d’atteinte à la vie privée liée à l‘utilisation des codes QR pour accéder aux informations vaccinales des Saskatchewanais, un expert en informatique de l’Université de Regina pense que cette technologie est bonne si sa mise en place est bien menée.

David Gerhard, directeur du Département d’informatique à l'Université de Regina, estime que les codes QR sont la bonne solution en termes de coût et d’efficacité.

C’est déplorable que ce problème se soit produit, et la technologie informatique est parfois imprévisible, parfois les choses ne vont pas bien, mais il est important de s'assurer qu'un système comme celui-ci est correctement testé avant d'être utilisé, souligne M. Gerhard.

Une employée tient une tablette électronique pour scanner un code QR sur le téléphone d'une cliente.

Le code QR prouve le statut vaccinal d'une personne afin d'avoir accès à certains endroits.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Vendredi, la Saskatchewan a retiré temporairement le code QR affiché sur la preuve de vaccination en raison d’un problème technique.

En effet, les informations de 19 Saskatchewanais avaient été affichées dans le code QR d’autres personnes.

Par excès de prudence, les codes QR ne seront plus affichés sur les preuves de vaccination jusqu’à la semaine prochaine, indique la province dans un communiqué.

Par ailleurs, elle demande aux citoyens ayant déjà téléchargé ou imprimé leur code QR de le supprimer ou de le détruire, puisqu’il sera invalide.

M. Gerhard estime que la province aurait pu mettre en place l'utilisation de ces codes de plusieurs façons, disant ignorer par quel mécanisme le problème aurait pu survenir. Il dit cependant soupçonner une erreur humaine.  

Les codes ont été introduits comme moyen rapide d'accéder aux carnets de vaccination et ont été présentés comme la principale forme de preuve vaccinale dans le contexte de la COVID-19. Ils font ressortir des informations comme le nom, la date de naissance et le statut vaccinal des personnes.

Dès le 1er octobre, il sera obligatoire de présenter une preuve de vaccination ou un résultat négatif de test pour la COVID-19 pour accéder à certains endroits, notamment les restaurants et les cinémas.

David Gerhard estime que cela pourrait devenir un problème pour les personnes qui hésitent déjà à utiliser un certificat de vaccination. 

Mais l’expert note qu’il n’est pas inquiet à l'idée que la technologie puisse être utilisée de nouveau.

Le gouvernement promet une deuxième distribution des codes dès la semaine prochaine.

Du déjà-vu

L’opposition politique avait été très critique à l’annonce des dysfonctionnements constatés dans le système. Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) Ryan Meili a déclaré que cet exemple démontrait une fois encore l’incapacité de la province à gérer la pandémie.

C'est un autre pas en arrière pour ce qui est d'encourager les gens à se faire vacciner et à avoir confiance dans la capacité du gouvernement à gérer correctement les choses, notamment les mandats de vaccination.

M. Meili fait ainsi référence à des problèmes de violation de la vie privée que eHealth a connue fin 2019 lorsqu'un employé de l’Autorité de la santé de la Saskatchewan a ouvert un document infecté permettant à un virus de recueillir des informations privées. 

Selon la province, 547 145 fichiers avaient été ainsi exposés à des logiciels malveillants ou volés à eHealth.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !