•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marche communautaire pour la préservation des forêts urbaines à Gatineau

Un homme parle au micro avec une foule qui respecte la distanciation.

Selon les organisateurs, 70 personnes ont pris part à l'événement.

Photo : Radio-Canada / Catherine Morasse

Radio-Canada

Des Gatinois se sont réunis, dimanche, au Parc des Trembles pour souligner l’importance qu’ils accordent à l’enjeu de la préservation des forêts urbaines, comme celle du corridor Champlain. Ils promettent d’être très attentifs aux promesses des candidats à la mairie de Gatineau à ce chapitre.

L'environnement est aussi une question importante en ville. C'est important dans le quotidien des gens et c'est important dans notre vie comme citoyens de ce quartier-ci, a dit l’un des participants à l’événement, Marc-André Sénéchal.

Il a expliqué que sa décision de s’installer dans le district du Manoir-des-Trembles–Val-Tétreau en compagnie de sa famille avait été orientée, en grande partie, par l’abondance d’espaces verts qui s’y trouvent. Ça influence énormément la qualité de vie, a-t-il résumé.

Après avoir convergé au Parc des Trembles, comme point de rencontre, les participants ont initié une marche de quelques kilomètres. En tout, 70 personnes ont pris part à l'événement, selon les organisateurs.

Un autre résident présent, Frédéric Julien, a souligné que la pandémie a mis en lumière la nécessité des Gatinois d’avoir un lien de proximité avec la nature. Il a ajouté que la préservation d’arbres est essentielle dans la lutte aux changements climatiques.

Cette forêt-là [...] n’est pas un seul milieu, mais plusieurs. Dans la forêt Champlain, on a des pinèdes, des érablières, des milieux humides. Ce sont plusieurs milieux qui permettent d’abriter une panoplie d’espèces animales.

Selon le parcours de 3 km qui était prévu, les marcheurs devaient emprunter le sentier des Pionniers, puis celui de Champlain pour revenir, par la forêt, au Parc des Trembles. Un itinéraire de 2 km avait aussi prévu.

Des candidats à la mairie y vont de leurs propositions

Plusieurs candidats à la mairie de Gatineau, de même que des aspirants-conseillers pour le district du Manoir-des-Trembles–Val-Tétreau, ont pris part à l’événement. Ils en ont profité pour réitérer certains de leurs engagements en matière d’environnement.

Par exemple, la candidate indépendante France Bélisle, qui souhaite succéder à Maxime Pedneaud-Jobin, est revenue sur sa promesse de créer une commission exclusivement dédiée à la question de l’environnement. Elle estime que le fait que la commission actuelle regroupe aussi les enjeux de développement du territoire et de l’habitation nuit à l’avancée des dossiers environnementaux.

La création d'une commission séparée permettrait vraiment de traiter les dossiers environnementaux qui sont si chers aux citoyens, avec raison, comme les forêts urbaines, des milieux humides. Ce sont des choses qu’on entend sur le terrain, a-t-elle fait valoir.

Son rival Jacques Lemay, aussi candidat indépendant dans la course à la mairie, assure qu’il déploiera moult efforts pour protéger les milieux humides s’il accède au poste de maire.

Je veux qu'on respecte les fameuses lignes bleues, c’est-à-dire qu’il y ait cinq mètres de dégagement autour d'un cours d'eau humide. Souvent, c’est un milieu stagnant et c’est un écosystème en soi, a-t-il dit.

La cheffe d’Action Gatineau, Maude Marquis-Bissonnette, s’est de son côté félicitée que son parti ait dévoilé, dans les derniers jours, son cadre climatique. On a démontré tout notre sérieux quant à l’environnement [...] Tous nos engagements sont  chiffrés en termes d’émission de gaz à effet de serre.

La candidate à la mairie et conseillère sortante du district du Plateau a rappelé son engagement que 75 000 arbres soient plantés à Gatineau, chaque année.

À ce sujet, le candidat indépendant Rémi Bergeron propose de demander au gouvernement fédéral de Justin Trudeau, qui a sa propre promesse de longue date en la matière, de fournir des arbres à la Municipalité. Nous, la Ville, on va les planter. C’est nous qui allons nous en occuper. On va le faire avec un comité incluant les Autochtones, les citoyens, [...] et déterminer où planter les différentes essences au bon endroit, a-t-il soutenu.

Le candidat à la mairie Jean François LeBlanc n’était pas présent lors du passage d’ICI Ottawa-Gatineau, dimanche. Il n’avait pas donné suite à une demande d’entrevue, en fin d’après-midi.

Avec les informations de Catherine Morasse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !