•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Cité francophone victime d’un acte de vandalisme

Toit vitré fracassé.

La Cité francophone a été victime d'un acte de vandalisme dans la nuit de vendredi à samedi.

Photo : Radio Cité 97,9 via l'Association canadienne française de l'Alberta

Radio-Canada

Un groupe de vandales a fracassé des parties de la toiture vitrée et des fenêtres de la Cité francophone d’Edmonton avant de s’introduire dans le bâtiment et d’y commettre d’autres actes de vandalisme.

Les dégâts matériels se limitent à l’aire commune de la Cité francophone, ainsi que dans une partie des bureaux d’un des organismes locataires.

Le système d’alarme n’a pas été activé par l’incident, puisque les vandales se sont introduits par le toit, rapporte le directeur général de la Cité francophone, Daniel Cournoyer.

Pour s’introduire par le toit, les contrevenants ont dû escalader une paroi d'environ trois mètres de hauteur.

Le système de sécurité est adéquat. C’étaient des conditions hors de l’ordinaire. Jusqu’à quel point doit-on sécuriser les lieux pour des cas exceptionnels de la sorte, explique celui qui dit n’avoir jamais vu un incident de la sorte depuis qu’il est directeur du bâtiment.

Aucun objet de valeur n’a été volé et aucun graffiti n’a été fait sur place. Selon M. Cournoyer, il semble donc s’agir d’un acte isolé commis par des amateurs.

Le service de police d’Edmonton a ouvert une enquête.

La Cité francophone et l’organisme locataire touché sont tous deux en contact avec leurs assureurs pour obtenir des compensations financières pour les dommages.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !