•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour de la collation des grades à l’Université de Sherbrooke

La collation des grades de l'Université de Sherbrooke se déroulant à l'intérieur. Des finissants sont debout.

Les participants à la cérémonie devaient être double vaccinés et posséder leur passeport vaccinal.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Ce sont 1500 étudiants de l’Université de Sherbrooke qui recevaient leur diplôme samedi et autant dimanche. Une cérémonie unique et très attendue dans un parcours universitaire.

Il y a deux ans, l'Université de Sherbrooke présentait devant plus de 10 000 personnes sa collation des grades dans son stade d'athlétisme en plein air. Puis, la pandémie a privé les diplômés de 2020 d'être honorés, mais la cérémonie est de retour cette année avec des mesures strictes telles le passeport vaccinal obligatoire.

On se sent chanceux d'avoir l'occasion de vivre ça. L'année passée, ça n'a pas pu avoir lieu. Je pense que l'université a tout fait en sorte pour qu'on ait droit à cette occasion-là qui est unique dans une vie.

Une citation de :Thomas Campbell, diplômé en droit

L’Université de Sherbrooke a tout fait pour pouvoir présenter sa cérémonie cette année. « C'était important à une collation des grades que les étudiants et étudiantes puissent inviter une ou deux personnes. Avec les normes, on avait besoin de répartir sur deux jours pour y arriver », a laissé savoir le  recteur de l’Université de Sherbrooke, Pierre Cossette.

Une communauté universitaire fière!

Ce fut une année d'études en pleine pandémie, mais une année de grande satisfaction. C'est le cas de la diplômée de 52 ans, Michelle Demange, qui a apprécié ses trois années d'études avec des plus jeunes.

Je pense que je vais toujours continuer à étudier pour être avec des jeunes, c'est la meilleure façon de ne pas vieillir. Ça nous confronte à nous-mêmes. On voit de nouvelles façons de penser, de nouvelles méthodes.

Une citation de :Michelle Demange, diplômée en gestion des affaires

La fébrilité était également au rendez-vous pour la finissante Hanne Daniel-Poncelet. La dame de 77 ans a reçu un doctorat du Centre d'études religieuses contemporaines. Déjà, elle était titulaire de Baccalauréats en musique, en philosophie, en sociologie, en pédagogie et en administration. Ça fait du bien de terminer quelque chose que j'ai commencé il y a déjà 50 ans, a-t-elle lancé fièrement.

L'Université de Sherbrooke a également honoré quatre professeurs émérites, dont Johanne Desrosiers pour entre autres, le développement de l'École de réadaptation de la Faculté de médecine. « On est parti à zéro. On a accueilli nos premiers étudiants en 2007, ça fait déjà 14 ans et l'école va super bien », s'est-elle réjouie.

C’était jour de réjouissances, mais aussi de nostalgie pour le vice-recteur, Jean Goulet, qui en est à sa dernière remise de diplômes. C'est émouvant qu'on puisse faire ça aujourd'hui alors que toutes les autres universités sont encore renfermées, a confié M. Goulet qui prend sa retraite jeudi.

Il y aura de nouveau deux cérémonies pour les diplômés de 2020 et de 2022 l'an prochain.

Avec les informations de Jean Arel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !