•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Île-du-Prince-Édouard déconseille de sortir de la province

La province recense 40 cas actifs de COVID-19.

Une affiche avec un coeur « PEI » devant le pont de la Confédération.

Une affiche avec un coeur « PEI » devant le pont de la Confédération, à l’Île-du-Prince-Édouard (archives).

Photo : Radio-Canada / John Robertson

Radio-Canada

La médecin hygiéniste en chef de l’Île-du-Prince-Édouard a déclaré samedi qu’elle déconseillait aux résidents de la province d’en sortir pour des raisons non essentielles.

Elle demande aux résidents de l’île de bien réfléchir avant de le faire, alors que le nombre de cas de COVID-19 est en hausse au Canada atlantique et à travers le pays.

Ce n’est pas le moment pour ce genre de déplacements, soutient la docteure Heather Morrison.

Les autorités médicales de l’Île-du-Prince-Édouard recensent 40 cas actifs de COVID-19. Elles ont signalé samedi un nouveau cas, chez une personne dans la vingtaine.

Aucune des personnes atteintes n’est hospitalisée.

Une éclosion est survenue plus tôt ce mois-ci dans une école de Charlottetown, et plusieurs élèves ont contracté la maladie.

Lorsqu’ils entrent dans la province après avoir séjourné à l’extérieur, les jeunes de moins de 12 ans — qui ne sont pas admissibles à la vaccination — doivent subir un test de dépistage et obtenir un résultat négatif avant de pouvoir retourner en classe.

Vaccination

En date du 22 septembre, au moins 93 % des résidents admissibles de l’Île-du-Prince-Édouard ont reçu au moins une dose d’un vaccin contre la COVID-19, et plus de 85 % ont reçu deux doses.

Le vaccin n’est pour le moment offert qu’aux personnes de 12 ans et plus.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.