•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À peine 40 % du personnel de l’hôpital de Saint-Quentin est vacciné contre la COVID-19

Le taux de vaccination à l'hôpital Hôtel-Dieu Saint-Joseph indigne les élus régionaux.

Une infirmière prépare une dose de vaccin

Une infirmière prépare une dose de vaccin contre la COVID-19.

Photo : Reuters / Octavio Jones

Radio-Canada

Le faible taux de vaccination du personnel de l'hôpital Hôtel-Dieu Saint-Joseph de Saint-Quentin, au Nouveau-Brunswick, surprend et indigne les élus régionaux.

Vendredi, la Dre France Desrosiers, pdg du Réseau de santé Vitalité, a dévoilé que seulement 4 employés sur 10 dans cette institution sont pleinement vaccinés contre la COVID-19.

Le taux de vaccination global du Réseau de santé Vitalité est au-dessus de 88 %. Le taux de vaccination de nos travailleurs de la santé dans l'hôpital de Saint-Quentin est autour de 40 %, a indiqué la Dre Desrosiers.

Les maires de Kedgwick et Saint-Quentin et de ont été stupéfaits d'entendre ces propos.

On pensait, nous autres, que tout allait bien. On n'avait pas de chiffre, on n'avait rien. Quand on a entendu ça, ç’a été vraiment une claque au visage. Vraiment décevant, ce qui se passe…, se désole le maire de Kedgwick, Éric Gagnon.

J'ai été énormément surprise par ce chiffre-là. C'est pas du tout ce que je m'attendais, relate la mairesse de Saint-Quentin, Nicole Somers. Je pensais vraiment qu'en quelque part, ces personnes-là seraient les premières en ligne [pour se faire vacciner].

La mairesse devant l'édifice municipal de Saint-Quentin.

Nicole Somers, mairesse de Saint-Quentin, le 11 octobre 2020.

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

Mme Somers ne souhaite pas que la population ait du ressentiment envers le personnel médical, mais espère que celui-ci effectuera rapidement une volte-face.

Elle fait un plaidoyer pour plus d’entraide pour passer à travers de cette pandémie.

On a besoin de ces gens-là pour passer au travers, ce sont des gens de première ligne, dit Nicole Somers au sujet des travailleurs de la santé.

L'information devient publique alors que cette région du nord du Nouveau-Brunswick est durement touchée par la COVID-19, après avoir pratiquement été épargnée depuis un an et demi.

L'enseigne de l'hôpital.

L'hôpital Hôtel-Dieu Saint-Joseph de Saint-Quentin, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Jeudi, la mairesse Nicole Somers, à Saint-Quentin, lançait un appel pour réveiller la population.

La médecin hygiéniste régionale Kimberley Barker lui avait en effet appris que la majorité des cas de COVID-19 dans la zone 4, désignée comme la région d’Edmundston, se trouvaient à Saint-Quentin et Kedgwick.

Faut arrêter de se fermer les yeux puis se boucher les oreilles, les cas sont maintenant chez nous. Quand on a un appel de la santé publique pour nous dire que la majorité des cas sont dans la région de Saint-Quentin et de Kedgwick, on ne peut plus faire semblant que ce n'est pas chez nous, lance Mme Somers.

Elle implore le public de sa communauté de se faire vacciner contre la COVID-19, de limiter leurs contacts et de se faire dépister.

Dans cette région, il existe une certaine résistance à la vaccination. Une manifestation a rassemblé près d’une centaine de personnes la semaine dernière.

Payer pour

Éric Gagnon, le maire de Kedgwick, constate que des gens véhiculent de fausses informations dans les réseaux sociaux au sujet de cette pandémie.

Homme avec lunettes devant des arbres d'une érablière.

Éric Gagnon, maire de la Communauté rurale de Kedgwick.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Au lieu de voir les bienfaits de la vaccination, tout ce qu'on voit c'est de la désinformation, déplore-t-il. On dirait qu'on a des gens locaux, dans la région, qui s'amusent à propager cette [fausse] information-là.

Il parle d'une influence négative sur la population.

Au niveau de la santé de notre population, c'est nous autres qui va payer pour, dit M. Gagnon, qui redoute que cela en vienne à entraîner des diminutions de service et des fermetures d’écoles.

Selon le site web du Réseau de santé Vitalité, l'Hôtel-Dieu Saint-Joseph compte sept médecins, 80 employés et neuf bénévoles. Il sert une population de 6000 citoyens répartis entre Menneval et Saint-Quentin.

Samedi, le gouvernement du Nouveau-Brunswick recensait 580 cas actifs de COVID-19, dont 105 dans la zone 4, et 32 hospitalisations causées par cette maladie.

D’après le reportage de Serge Bouchard

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.