•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les effets des capacités d’accueil agrandies pourraient ne pas être immédiats

Des personnes rassemblées devant une scène, avant un spectacle extérieur.

Des assouplissements sanitaires entrés en vigueur dans la nuit de vendredi à samedi permettent aux festivals ontariens d'augmenter leur capacité d'accueil. Le Bluesfest, qui se termine samedi, a maintenu sa limite prévue de 5000 personnes.

Photo : Radio-Canada / Nicholas Cléroux

Radio-Canada

Des intervenants d’Ottawa se réjouissent de voir la capacité d’accueil augmenter dans les salles de cinéma et les festivals ontariens, mais certains s’attendent à devoir attendre un peu plus longtemps avant de voir une différence d’achalandage considérable.

C’est le cas du gérant du Ciné Starz d’Orléans, Gaétan Roy, qui estime que les gens font encore preuve de prudence. Je pense que tout le monde [jette un regard attentif] sur le retour en classe et l’effet que ça a sur les nouveaux cas de COVID-19, en plus du variant , dit-il en entrevue avec ICI Ottawa-Gatineau.

Il souligne aussi que les mois de septembre et d'octobre sont, de façon générale, des périodes moins achalandées dans son établissement, mentionnant l’effet de la rentrée des classes et du changement de saison.

Même si l’effet ne risque pas d’être immédiat au Starz d’Orléans, les assouplissements annoncés par le gouvernement de l’Ontario, entrés en vigueur dans la nuit de vendredi à samedi, sont accueillis à bras ouverts. C’est le fun parce que je vais pouvoir avoir de petits groupes qui me téléphonent pour avoir des réservations privées, s’exclame Gaétan Roy.

Dans les lieux intérieurs où la preuve vaccinale est exigée, 50 % des sièges peuvent désormais être occupés.

Dans les installations extérieures, comme les sites de festivals, 75 % du nombre habituel de spectateurs peut être admis. Le nombre maximum de personnes est de 15 000 si elles sont debout et de 30 000 si elles sont assises.

Les organisateurs du Bluesfest, dont c'est la soirée de clôture samedi, ont toutefois maintenu leur capacité d'accueil à 5000 personnes.

Les infrastructures sont toutes faites en fonction de cette limite, explique Annie Boucher, porte-parole du festival qui a lieu au parc Lansdowne.

Je pense qu’avec le délai très court qu’on a eu pour planifier l’événement, la limite de 5000 personnes était très raisonnable, surtout pour que les gens se sentent en sécurité, ajoute-t-elle.

Un départ jugé bon pour l'exigence vaccinale

Par ailleurs, Annie Boucher mentionne que l’exigence de montrer une preuve vaccinale, entrée en vigueur plus tôt cette semaine en Ontario, ne pose pas de problèmes avec les festivaliers. La plupart sont prêts à la produire au moment d'arriver sur le site.

On répète aux gens qui font la file de préparer leur preuve de vaccination et leur preuve d’identité. [...] Tout semble se passer assez bien à l’entrée, résume-t-elle.

Les Ontariens doivent, depuis le 22 septembre, présenter leur certificat de vaccination pour assister à un concert, ou pour entrer dans une salle de cinéma ou dans un centre de conditionnement physique, entre autres.

Le passeport vaccinal numérique, avec un code QR, devrait faire son arrivée le 22 octobre dans la province.

Avec les informations de Marielle Guimond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !