•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chef du Parti conservateur du Québec en tournée aux Îles-de-la-Madeleine

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, prononce un discours

Éric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec. (archives)

Photo : Radio-Canada

Alice Proulx

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, était en visite samedi à Bassin, aux Îles-de-la-Madeleine, pour rencontrer les Madelinots et former l'association de circonscription.

Une quinzaine de membres du parti ont assisté à l'événement. M. Duhaime estime qu'il y a dorénavant une soixantaine de membres sur l'archipel.

On a eu notre premier exécutif conservateur en 86 ans aux Îles-de-la-Madeleine. Une dizaine de personnes ont été élues aujourd'hui sur l'exécutif de la circonscription. À partir de maintenant, on a une équipe locale, affirme-t-il.

Au cours de l'été, Éric Duhaime a réalisé plusieurs visites dans les différentes circonscriptions du Québec, dont quelques-unes en juin dans l'Est-du-Québec.

C’est super important pour moi de rencontrer des gens qui me parlent de la réalité locale.

Une citation de :Éric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec

Depuis un an et demi, ce que les Madelinots ont vécu est bien différent des gens qui vivent à Montréal. Il n’y a pratiquement pas eu de cas et d’hospitalisation. Ils sont dans une réalité bien différente, mais les mesures sanitaires, bizarrement, ont été encore plus sévères et plus drastiques pour les Madelinots, estime M. Duhaime.

C’est une réalité que je n’aurais pas pu comprendre à partir de Québec ou de Montréal, donc c’est pourquoi c’était important pour moi de m’imbiber de ce que les gens des Îles ont vécu, ajoute le chef du PCQ.

Parmi les enjeux à l'échelle régionale que le Parti conservateur entend considérer, il y a l'érosion des berges et la décentralisation.

On m’a parlé de la décentralisation à tous les niveaux, mais particulièrement au niveau du système de santé. C’est en droite ligne avec la philosophie conservatrice; on est un parti qui est décentralisateur et je pense que dans certaines régions, notamment ici, c’est le genre de discours qui peut plaire, croit M. Duhaime.

Claire Samson parle au micro, tandis qu'Éric Duhaime l'écoute en conférence de presse à l'Assemblée nationale.

Claire Samson, députée de la circonscription d'Iberville, a décidé de se joindre au PCQ en juin dernier après avoir été expulsée du caucus de la Coalition avenir Québec. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Un parti qui a le vent dans les voiles

Le chef soutient que le Parti conservateur connaît une croissance importante depuis qu'il en est à la tête.

Quand j’ai annoncé ma candidature à la direction du parti, il y a 10 mois, il comptait 500 membres. Au moment où on se parle, on est le parti qui a le plus de membres au Québec, plaide-t-il.

On en a plus de 35 000 et le chiffre ne cesse de grandir de jour en jour. On est rendu un parti qui est capable d’avoir une organisation nationale dans chacune des circonscriptions.

Aujourd'hui aux Îles, il y a deuxou trois personnes qui ont levé la main et qui on dit que si jamais on cherche un candidat, ça pourrait les intéresser.

Une citation de :Éric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec

J’ai été étonné de combien il y avait de gens qui étaient prêts à publiquement s’afficher et à commencer à s’activer aux Îles, mentionne-t-il.

Par ailleurs, M. Duhaime avance que les Madelinots seraient mieux représentés par son parti que le Parti Québécois (PQ) sur certains enjeux.

Je me rends compte qu’il y a beaucoup de gens aux Îles qui ont souffert énormément et ce n’est pas la COVID-19 qui a été le principal problème; ça a été beaucoup les mesures sanitaires abusives, tranche M. Duhaime.

Le Parti Québécois a tenu un discours qui était très près du nôtre au niveau local, mais malheureusement, ce n’était pas le message qui était véhiculé sur la scène nationale. C’est un parti qui a beaucoup appuyé les politiques du gouvernement Legault. Je pense que si les Îles veulent être mieux entendues, ils seraient mieux avec un porte-parole du Parti conservateur du Québec, termine-t-il.

Dimanche, Éric Duhaime ira à la rencontre des différents acteurs de la sphère économique. Lundi, il sera de retour à Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !