•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les vaccins de rappel pourraient signifier des milliards en profits aux États-Unis

Un médecin prépare une dose du vaccin d'AstraZeneca.

Des millions d'Américains pourraient recevoir une dose de rappel d'un vaccin contre la COVID-19 dans les prochains mois.

Photo : Associated Press / Hau Dinh

Associated Press

Des milliards de dollars de profits sont en jeu pour certains fabricants de vaccins, alors que les États-Unis se dirigent vers la distribution des doses de rappel pour affronter la COVID-19.

Les responsables de la santé publique des États-Unis ont approuvé jeudi soir les injections de rappel du vaccin de Pfizer-BioNTech pour tous les Américains de 65 ans et plus – ainsi que des dizaines de millions de jeunes qui sont plus à risque de contracter le coronavirus en raison de leurs problèmes de santé ou de leur travail.

Les responsables ont décrit cette décision comme une première étape. Les doses de rappel devraient être offertes à un éventail de population plus vaste dans les semaines ou les mois à venir, incluant les doses fabriquées par Moderna et Johnson & Johnson.

La plupart des vaccins injectés aux États-Unis sont ceux de Pfizer-BioNTech et de Moderna. Ces entreprises ont fourni des doses pour environ 99 millions et 68 millions de personnes, respectivement. Johnson & Johnson arrive en troisième position : environ 14 millions de personnes ont reçu son vaccin.

Le nombre de personnes qui recevront les doses de rappel n'a pas été précisé, mais l'analyste Karen Andersen, de l'entreprise américaine de gestion d'actifs Morningstar, s'attend à ce qu'elles rapportent environ 26 milliards de dollars à Pfizer-BioNTech et quelque 14 milliards de dollars à Moderna si la dose de rappel est approuvée pour presque tous les Américains, et ce, uniquement pour la prochaine année.

Mme Andersen s'attend à ce que Moderna, qui n'a pas d'autres produits sur le marché, génère un bénéfice d'environ 13 milliards de dollars sur toutes les ventes de vaccins si les rappels à grande échelle sont autorisés.

Les bénéfices potentiels des vaccins sont plus difficiles à estimer pour Pfizer, mais les dirigeants de l'entreprise ont déclaré qu'ils s'attendaient à ce que leur marge bénéficiaire ajustée avant impôts se situe à plus de 20 %. Cela se traduirait par un bénéfice d'environ sept milliards de dollars l'année prochaine uniquement grâce aux doses de rappel.

Pour Pfizer-BioNTech et Moderna, les rappels pourraient être plus rentables que les doses d'origine, car ils ne s'accompagneront pas des coûts de recherche et de développement pour mettre les vaccins sur le marché.

Pfizer a déclaré en juillet qu'elle prévoit que les revenus de son vaccin atteindront 33,5 milliards de dollars cette année, une estimation qui pourrait changer en fonction de l'impact des rappels ou de la possibilité des injections aux enfants.

Johnson & Johnson et AstraZeneca ont déclaré qu'elles n'avaient pas l'intention de tirer profit de leurs vaccins contre la COVID-19 pendant la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !