•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville d’Ottawa présente les modalités de financement de la banlieue de Tewin

Vue aérienne de maisons en construction.

De nouvelles maisons en construction dans Kanata, quartier de l'ouest d'Ottawa, en mai 2021

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Le personnel de la Ville d’Ottawa a établi comment payer pour les infrastructures lorsque la Municipalité élargira ses limites afin de construire de nouveaux logements, notamment en ce qui a trait au projet Tewin, dans le sud-est de la ville.

Une vaste série de documents a été publiée à ce sujet en prévision d’un vote important sur un nouveau plan officiel, vote qui doit avoir lieu en octobre. Dans ces documents, il est aussi question des points saillants d’une réunion du conseil l’hiver dernier.

Au mois de février, le conseil a voté en faveur de l’intégration de 1011 hectares de terres à l’intérieur des limites urbaines d’Ottawa, en vue d'un développement futur et de la création d'une toute nouvelle banlieue dans le sud-est rural. Le projet avait été qualifié d'acte de réconciliation par des élus d’Ottawa, ce qui avait d’ailleurs été dénoncé par des Algonquins.

Le personnel de la Ville est maintenant revenu avec les 445 hectares à ajouter au projet Tewin dans la zone urbaine, qui est une initiative des Algonquins de l’Ontario (AOO) et du promoteur Taggart. La société de développement a également aidé l’AOO à obtenir le financement nécessaire pour acheter des terrains dans la région auprès du gouvernement de l’Ontario.

Un accord pour Tewin

Devant les inquiétudes suscitées par une quatrième banlieue située loin des habitations, des canalisations et des transports en commun existants, les Algonquins de l'Ontario et Taggart avaient promis que Tewin allait payer pour Tewin.

Au cours des huit derniers mois, le personnel de la Ville d’Ottawa a travaillé d’arrache-pied pour répondre aux préoccupations du conseil municipal concernant les conditions du sol et les implications financières de Tewin, a mentionné le conseiller du quartier Rideau-Goulbourn, Scott Moffatt, qui est également le coprésident du comité de planification.

Il s'agit d'une toute nouvelle communauté dans une zone où il n'y a pratiquement pas de développement. C'est une décision importante.

M. Moffatt est photographié en marge d'une réunion du conseil municipal d'Ottawa.

Le conseiller du quartier Rideau-Goulbourn, Scott Moffatt (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Le personnel a, depuis, rédigé un libellé qui pourrait être utilisé dans une entente entre les propriétaires fonciers et la Ville d'Ottawa. Les propriétaires disent qu'ils couvriront la part de la Ville pour toute nouvelle infrastructure du train ou encore du Transitway d'OC Transpo avec les redevances d'aménagement spécifiques au secteur.

En plus des frais d'aménagement habituels, les coûts absorbés par le promoteur pourraient permettre de payer, entre autres, les routes. Tewin couvrira les coûts d'exploitation d'OC Transpo, c’est-à-dire le personnel, le carburant, les nouveaux autobus ainsi que l'installation de bornes de recharge.

Les propriétaires fonciers seront par ailleurs responsables d'un certain nombre d'études touchant l'eau, les transports et les sols.

Le risque pour la Ville était l'élément le plus important, et je pense qu'il est vraiment couvert dans ce [protocole d'accord], a conclu Scott Moffatt.

Avec les informations de Kate Porter, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !