•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois semaines après sa disparition, une femme de Pimicikamak a été retrouvée

Le logo de la police de Winnipeg sur une voiture.

Une voiture de la police de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Stephen Jaison Empson

Radio-Canada

La famille de Jessie Alexia McKay est soulagée d’avoir retrouvé la femme de 22 ans de la communauté autochtone de Pimicikamak, trois semaines après sa disparition. 

La femme de la Première Nation du nord du Manitoba a été retrouvée tard vendredi.

Elle avait été vue pour la dernière fois à Winnipeg, le 5 septembre, lorsqu'elle a été déposée à une fête d'anniversaire non loin de l'avenue Redwood et de la rue Main, dans le nord de la ville. Mais elle n'était jamais retournée au domicile de sa mère à Winnipeg.

Sa disparition a été signalée à la police le 13 septembre.

Nous sommes si heureux et envahis par le soulagement, a déclaré son oncle Christopher Ross dans un communiqué. Les parents et la famille sont tellement envahis par le bonheur, les larmes de joie et heureux qu'elle aille bien, a-t-il poursuivi.

La bonne nouvelle est tombée quelques heures après une conférence de presse de la famille au cours de laquelle elle a demandé l’aide du public pour retrouver la femme.

Des membres de la famille et dirigeants de la Première Nation située à 530 km de Winnipeg ont fait le voyage jusqu'à la capitale manitobaine la semaine dernière pour participer aux recherches de Mme McKay.

Ils étaient appuyés par le Bear Clan, un organisme de soutien communautaire, la police de Winnipeg, les dirigeants de plusieurs Premières Nations du nord de la province.

Avec les informations de Bryce Hoye

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !