•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs personnes mobilisées pour la Marche du rein à Rouyn-Noranda

La marche du rein a eu lieu à Rouyn-Noranda en présence de plusieurs personnes.

La Marche du rein a eu lieu à Rouyn-Noranda en présence de plusieurs personnes.

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Radio-Canada

À Rouyn-Noranda, la Marche de la Fondation canadienne du rein a attiré plusieurs personnes au parc botanique À fleur d’eau.

L'événement vise à amasser des fonds pour venir en aide aux personnes souffrant de la maladie rénale ou en attente d’une greffe et aussi encourager la recherche.

Les organisateurs espèrent atteindre 30 000 ou 40 000 dollars cette année.

Le patient qui arrive à Rouyn-Noranda ou à Montréal ou partout, il reçoit le même service, c'est pour ça qu'on dit aux gens on donne à la Fondation pour la recherche, c'est sûr que la recherche ne se fait pas à Rouyn-Noranda, mais la personne à Rouyn-Noranda bénéficie de la recherche comme n'importe qui ailleurs, fait savoir Nicole Jalbert, agente de développement pour la fondation en Abitibi-Témiscamingue.

Nicole Jalbert est agente de développement pour la fondation en Abitibi-Témiscamingue

Nicole Jalbert est agente de développement pour la fondation en Abitibi-Témiscamingue

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

L'Abitibi compte plus de 60 greffés et près de 110 personnes suivent un traitement de dialyse.

Mais de nombreuses autres personnes sont aussi suivies pour des maladies rénales qui ne sont pas au stade terminal, explique le Dr François Taschereau, néphrologue au CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue.

Il rappelle que 4 unités d'hémodialyse sont ouvertes, des cliniques de protection rénales et une clinique de greffe rénale aussi.

Le Dr François Taschereau

Le Dr François Taschereau

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Un des gros défis de la région c'est le grand territoire. Il y a des gens qui doivent se déplacer et faire parfois des centaines de km pour aller à leur traitement ou leur suivi. C'est la réalité régionale. Mais on développe aussi des programmes comme la dialyse à domicile, qu'on essaie de promouvoir et de développer nos programmes partout en région pour limiter les déplacements, explique le médecin.

Une nouvelle néphrologue permanente sera en poste en Abitibi-Témiscamingue dès janvier prochain pour renforcer le service.

Une autre marche du rein est prévue dimanche à la Forêt récréative de Val-d'Or.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !