•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manque d’infirmières : Legault défend sa « petite révolution »

Gros plan de François Legault.

François Legault affirme que les primes annoncées cette semaine ne sont que la première étape du plan de son gouvernement.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

« On veut mettre en marche une petite révolution dans l’organisation de votre travail. On veut éliminer le recours au temps supplémentaire obligatoire et aux agences privées. » C’est en ces termes que le premier ministre du Québec s’est adressé samedi aux infirmières afin d'expliquer son plan annoncé jeudi dernier pour tenter de combler la pénurie de main-d'œuvre dans le réseau public de la santé.

Dans un message sur son compte Facebook, M. Legault précise que les primes de 12 000 $ à 18 000 $ pour les infirmières à temps plein ne sont qu’une partie de son plan pour changer les choses en profondeur.

Je sais bien que l’essentiel pour vous, ce n’est pas d’avoir plus d’argent, c’est la qualité de vie et de pratique, dit-il.

Mais l’argent, vous le méritez, et c’est un gage de notre bonne foi. Et c’est aussi un des moyens pour redresser la situation rapidement.

Une citation de :Le premier ministre François Legault
Deux infirmières qui travaillent dans une unité de soins intensifs.

Pour combler la pénurie de main-d'œuvre dans le réseau public de la santé, le premier ministre promet des primes allant de 12 000 $ à 18 000 $ pour les infirmières à temps plein.

Photo : getty images/istockphoto

Stopper la vague de départs

Le chef du gouvernement, toujours dans son message publié sur le réseau social, déplore également le départ d'un grand nombre d’infirmières du réseau public. Certaines sont passées à temps partiel pour trouver une meilleure qualité de vie.

Chaque infirmière de moins dans le réseau augmente votre fardeau. C’est un cercle vicieux qu’on doit briser, insiste le premier ministre, rappelant que son gouvernement a travaillé très fort afin de conclure une nouvelle entente avec les syndicats pour briser ce cercle vicieux, pour changer profondément l’organisation du travail.

On doit aussi en faire plus pour gonfler rapidement nos effectifs, reconnaît-il.

En plus des primes, M. Legault mentionne que des gestes seront posés pour que les retraitées qui veulent revenir ne soient pas pénalisées, que leur retraite ne soit pas coupée.

Ce qu’on offre aux infirmières qui reviennent, c’est de l’argent, et aussi une volonté d’améliorer considérablement les conditions de travail.

Une citation de :Le premier ministre François Legault

M. Legault promet également d’embaucher plus de personnel administratif dans les prochains mois pour appuyer les infirmières dans leurs tâches et leur permettre de se concentrer sur leur mission envers les patients.

Le premier ministre conclut son message en remerciant les infirmières pour leur sens du devoir et du sacrifice. C’est le temps de changer les choses et de prendre soin de vous.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !