•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arielle Kayabaga, étudiante universitaire et nouvelle députée fédérale

Arielle Kayabaga en train de poser sur un banc de parc.

Arielle Kayabaga est la nouvelle députée dans la circonscription de London-Ouest.

Photo : Parti libéral du Canada

Radio-Canada

La Franco-Ontarienne Arielle Kayabaga donne un nouveau sens à l’expression « apprendre sur le tas ». Nouvellement élue députée fédérale, elle prévoit suivre un cours de deuxième cycle en gestion politique (political management) à l’Université Carleton.

Elle fera ses études à temps partiel, avec l’intention de les terminer en 2024, tout en étant aux balbutiements de sa nouvelle vie de députée de la circonscription de London-Ouest. Par contre, ce n’est pas la première fois qu’elle doit gérer un agenda bien rempli.

Je suis une mère célibataire. Quand j’étais à l’université, j’élevais mon enfant. C’est une situation très difficile à vivre, mais j’ai pu le faire auparavant et je pense que je peux le faire à nouveau, a dit celle qui possède un baccalauréat en sciences politiques à Carleton.

Arielle Kayabaga sert une bière. À sa gauche, Justin Trudeau fait de même.

Arielle Kayabaga en compagnie de Justin Trudeau la semaine dernière lors d'une activité de campagne.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Selon le site web de l’établissement scolaire, le programme d’études supérieures est un programme de maîtrise intensif conçu pour fournir une base professionnelle aux étudiants qui jouent ou joueront un rôle de premier plan dans des bureaux politiques.

En tant qu’étudiante, elle apprendra à un endroit considéré par beaucoup de gens comme un terrain de formation pour les politiciens professionnels. En tant que députée, elle sera aux premières loges de la vie politique fédérale.

Je pense que c’est passionnant. Ce sera une excellente occasion de faire les deux [rôles] et de pouvoir servir tout en apprenant, a déclaré celle qui est devenue la première femme noire, et la première personne francophone, à représenter la circonscription de London-Ouest.

Tout un parcours

À 11 ans, Arielle Kayabaga est débarquée à London avec sa famille afin de fuir la guerre civile qui sévissait au Burundi. Sur son site web, elle se présente comme une femme qui a su franchir des obstacles, surmonter l'adversité et défier les attentes.

Elle affirme également qu’elle représente un nouveau type de leader politique et communautaire, ce qui signifie d’être progressiste, sans prétention et engagée à représenter les voix marginalisées de sa communauté.

Arielle Kayabaga pose devant ses pancartes électorales.

La députée dit qu'elle est prête à aider ses camarades de classe s'ils le demandent.

Photo : CBC/Andrew Lupton

Le directeur du programme, Stephen Azzi, est pleinement en accord avec cette description. C'est une personne très impressionnante. C'est une vraie fonceuse, alors si quelqu'un peut réussir, c'est elle, a-t-il louangé.

Stephen Azzi est bien content de l’accueillir dans sa classe, lui qui est toujours à la recherche de gens pour élever le niveau de ses enseignements. Nous recevons des étudiants qui ont beaucoup d'expérience et, souvent, lorsque je donne un cours, je découvre qu'il y a quelqu'un dans la salle qui en sait plus que moi sur le sujet.

Je suis toujours prêt à m’en remettre à l’expert dans la salle, et je suis sûr que ce sera le cas avec Arielle.

Une citation de :Stephen Azzi, directeur du programme

Il ajoute que, quand vous enseignez la gestion politique et que vous l’enseignez à un groupe d’experts politiques, vous devenez humble très vite, a-t-il mentionné.

Stephen Azzi en train de discuter.

Stephen Azzi est le directeur du programme de gestion politique de l'Université Carleton.

Photo : gracieuseté

Étant donné que les cours sont souvent donnés sur la colline du Parlement, il entend aussi tirer profit de la présence de la Franco-Ontarienne. Nous avons besoin d'un bureau de député pour nous aider à réserver des salles, a-t-il blagué.

Arielle Kayabaga est la première députée élue à s’inscrire à ce programme de l’Université Carleton. Cependant, ce ne sera pas la première fois que Stephen Azzi enseigne à des politiciens. L’an dernier, il a même reçu un appel provenant d’un sénateur sur le point de prendre sa retraite qui souhaitait s’inscrire à son programme.

Même si vous vivez et respirez [la politique] au quotidien, vous ne savez pas forcément tout, a illustré le directeur du programme.

Avec les informations d’Alistair Steele, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !