•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des groupes demandent de nommer Marianne Wilkinson dans Kanata-Nord

Marianne Wilkinson pose devant un mur végétal.

Marianne Wilkinson, ancienne conseillère du quartier Kanata-Nord, a quitté la vie politique en 2018 (Archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des groupes communautaires et commerciaux de Kanata-Nord demandent à la Ville de nommer leur ancienne conseillère de longue date, plutôt que de tenir une élection partielle pour occuper le siège laissé vacant par Jenna Sudds, après les élections fédérales de cette semaine.

Jenna Sudds a démissionné du conseil municipal, jeudi, après avoir remporté la circonscription de Kanata–Carleton, lundi soir, avec le Parti libéral du Canada.

Avec seulement 14 mois à faire dans le mandat actuel, le conseil municipal doit décider s'il convient de tenir une élection partielle. Pour certains, il n'y a tout simplement pas assez de temps pour cela.

L'heure est à la représentation, a déclaré Barbara Ramsay, présidente de la Kanata Greenspace Protection Coalition.

Une élection partielle ne respecterait tout simplement pas ce programme.

Une citation de :Barbara Ramsay, présidente de la Kanata Greenspace Protection Coalition

La coalition de Mme Ramsay fait partie des signataires d'une lettre adressée au maire et au greffier municipal qui demande la nomination d'un successeur à Mme Sudds et qui suggère Marianne Wilkinson comme la meilleure candidate pour assurer l'intérim.

Mme Wilkinson a été conseillère de Kanata-Nord pendant des décennies avant de prendre sa retraite en 2018. Elle a aussi été la première mairesse de Kanata.

Selon les signataires de la lettre, l'expérience pratique à long terme de l'ancienne conseillère municipale et sa connaissance des problèmes du quartier ainsi que le profond respect que lui porte la communauté font d'elle une candidate idéale.

Mme Ramsay a déclaré qu'il s'agissait d'une période critique pour Kanata-Nord, avec la publication du plan officiel de la Ville pour le développement, les initiatives concernant le nouveau parc technologique, cet automne, et la cause judiciaire sur le réaménagement du Kanata Lakes Golf and Country Club.

Il s'agit d'une occasion unique. Une conseillère municipale de longue date et ancienne mairesse incroyablement bien informée a proposé de servir pour une période assez courte, a-t-elle déclaré.

Prête à faire le saut

Dans une entrevue accordée vendredi à CBC News, Mme Wilkinson a déclaré qu'elle serait prête à accepter le poste. La femme de 83 ans a ajouté qu'elle n'avait pas l'intention de se présenter au conseil municipal à la fin du mandat.

Je serais une remplaçante, mais je serais une remplaçante qui fait du bon travail, a indiqué Mme Wilkinson. Parce que je le connais, ce travail. Je l'ai fait plusieurs fois.

Le conseiller municipal pour le quartier Rideau-Vanier Mathieu Fleury a gazouillé son soutien à l'ancienne conseillère municipale qui pourrait faire office de pont jusqu'à la prochaine élection municipale.

Mettre un prix sur la démocratie

Cependant, tout le monde n'est pas d'accord.

L'ancien conseiller municipal Bob Monette a déclaré qu'il avait le plus grand respect pour Mme Wilkinson, mais qu'il croyait toujours qu'une élection partielle était la meilleure option.

M. Monette a été élu au conseil lors d'une élection partielle en 2006, ne servant que neuf mois au cours de ce mandat avant d'être réélu.

Mon point de vue personnel, j'ai toujours gardé ce point de vue tout au long de ma carrière, c'est qu'on ne peut pas mettre un prix sur la démocratie.

Une citation de :Bob Monette, ancien conseiller municipal

Le bureau du maire Jim Watson a déclaré qu'il attendrait de voir la recommandation du greffier municipal sur les options pour pourvoir le poste vacant avant de prendre position. Le débat aura lieu lors de la réunion du conseil du 13 octobre.

Jenna Sudds a déclaré vendredi, à Ottawa Morning, qu'elle convenait qu'il était important de trouver quelqu'un rapidement pour ce rôle.

Je pense qu'à ce stade, lancer un appel à ceux qui sont intéressés est quelque chose que nous devrions explorer, a-t-elle déclaré.

Avec les informations de Joseph Tunney, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !