•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Oilers, enfin l’équipe de Ken Holland

Ken Holland tout sourire devant un chandail portant son nom

Ken Holland (au centre), avec le président Bob Nicholson (à gauche) et le propriétaire Daryl Katz (à droite)

Photo : La Presse canadienne / Jason Franson

Depuis son arrivée à la tête des Oilers en 2019, le directeur général, Ken Holland, avait un peu les mains liées. Son prédécesseur, Peter Chiarelli, avait offert plusieurs gros contrats et la masse salariale de la formation frôlait la limite permise.

Au cours de l’été, Ken Holland a pu bénéficier d’une certaine marge de manœuvre. Il a pu mettre son empreinte sur l’équipe en engageant quelques bons joueurs autonomes et en effectuant certains échanges.

Le directeur général peut enfin dire que les Oilers sont son équipe.

Profondeur en attaque

Un des principaux problèmes des Oilers en attaque au cours des dernières saisons était le manque de diversité.

Oui, Connor McDavid et Leon Draisaitl sont deux des joueurs les plus menaçants de la Ligue nationale de hockey (LNH), mais quand ils n’étaient pas sur la patinoire, l’équipe marquait très peu souvent.

Le manque d’ailiers de qualité pour épauler McDavid et Draisaitl était aussi un problème, si bien que l’entraîneur-chef, Dave Tippett, a souvent dû se résoudre à utiliser les deux joueurs au sein d’un même trio.

Zach Hyman lors d'un entraînement des Oilers.

Zach Hyman a signé un contrat de sept saisons avec les Oilers

Photo : Radio-Canada / Manuel Carrillos Avalos

Zach Hyman devrait amorcer la saison au sein du premier trio aux côtés de McDavid et de Jesse Puljujarvi. L’ancien des Maple Leafs a inscrit 15 buts en 43 parties la saison dernière et 21 buts lors de chacune des deux saisons précédentes.

Puljujarvi de son côté a marqué 15 buts l’an passé et n’a cessé de s’améliorer tout au long de la saison. Les attentes envers lui seront plus élevées cette saison, l’équipe s’attend à ce qu’il soit un régulier au sein du top six de l’équipe et espère une production d’au moins 20 buts de sa part.

L’arrivée d’un nouvel ailier pour McDavid permet à Dave Tippett de réunir Ryan Nugent-Hopkins et Kailer Yamamoto avec Leon Draisaitl. Les trois ont connu beaucoup de succès en jouant ensemble lors de la saison 2019-2020, mais n’ont pas souvent eu la chance de jouer au sein de la même ligne d’attaque la saison dernière.

Yamamoto (8B, 13A) et Nugent-Hopkins (16B, 19A) ont connu une saison difficile, mais les Oilers ont confiance que les deux pourront retrouver leurs moyens et produire à la hauteur de leur capacité.

Warren Foegele célèbre un but devant Anders Nilsson.

Warren Foegele (no 13) a été acquis des Hurricanes en retour du défenseur Ethan Bear

Photo : Reuters / USA Today Sports

Warren Foegele, acquis en retour du défenseur Ethan Bear, et Derek Ryan, signé comme joueur autonome, devraient jouer un rôle important au sein du troisième trio en compagnie de Zack Kassian.

Les trois joueurs ont le potentiel pour inscrire une quinzaine de buts chacun, ce qui permettrait de diversifier énormément l’attaque de l’équipe.

Questions en défense

Le plus gros changement en défense est l’arrivée du vétéran Duncan Keith. Âgé de 38 ans, celui qui a remporté trois fois la Coupe Stanley et deux fois le Trophée Norris n’est plus le défenseur qu’il était, mais peut encore rendre de fiers services aux Oilers, notamment grâce à ses qualités de meneurs.

Peu de joueurs de l’organisation peuvent se targuer d’être des gagnants, comme Keith l’est, et c’est une chose qui manquait aux Oilers.

Le plan des Oilers était d’utiliser Keith au sein de la deuxième paire en défense en compagnie d’Adam Larsson. Le défenseur suédois a plutôt décidé de se joindre au Kraken de Seattle, ce qui a forcé Ken Holland à offrir une prolongation de contrat à Tyson Barrie et à s’entendre avec le vétéran Cody Ceci.

Ces deux joueurs sont plus reconnus pour leurs qualités offensives que défensives, ce qui pourrait causer quelques maux de tête à Dave Tippett.

Darnell Nurse des Oilers bataille avec Tanner Pearson des Canucks pour l'obtention de la rondelle.

Darnell Nurse a prouvé la saison dernière qu'il pouvait être un défenseur numéro un

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

Darnell Nurse, le joueur le plus utilisé dans la LNH à forces égales la saison dernière, sera l’homme de confiance de Tippett dans toutes les situations en défense.

Le Franco-Ontarien Evan Bouchard devrait se joindre à la brigade défensive des Oilers de façon permanente. Le défenseur de 21 ans s’est entraîné avec Nurse durant la saison morte.

Il devrait amorcer la saison au sein de la troisième paire de défenseurs, mais nombreux sont ceux qui croient qu’il se retrouvera rapidement au sein d’une des deux premières paires, aux côtés de Nurse ou de Keith.

Même tandem devant le filet

Comme c’était le cas la saison dernière, le principal point d'interrogation chez les Oilers demeure devant le filet.

Mike Smith remplace Mikko Koskinen devant la cage des Oilers.

Mike Smith et Mikko Koskinen seront de nouveau les deux gardiens des Oilers

Photo : La Presse canadienne / DARRYL DYCK

Par choix ou par obligation, les Oilers feront de nouveau confiance à Mike Smith et à Mikko Koskinen pour défendre la cage de l’équipe.

La saison dernière, Mike Smith a été exceptionnel. Il a présenté un dossier de 21 gains, 11 revers et un revers en prolongation.

Il s’est classé parmi les meilleurs gardiens de la LNH au chapitre des victoires et du pourcentage d’efficacité. Il a même pris le septième rang pour l’obtention du Trophée Vézina, remis au meilleur gardien.

Smith aura 40 ans en mars et il est difficile de ne pas parler de son âge, chaque fois qu’il est question de lui.

Le principal intéressé dit qu’il se sent bien et que cette saison ne sera pas vraiment différente de la précédente. Je n’ai pas vieilli de 10 ans au cours de l’été, a-t-il mentionné lors d’une rencontre de presse après le premier entraînement de l’équipe.

Avec un calendrier compressé en raison de la pause olympique et des voyages plus fréquents et plus longs, Smith ne pourra pas amorcer 60 matchs.

Les Oilers n’auront d’autres choix que de faire confiance à Mikko Koskinen quand Smith aura besoin de repos. Le grand gardien finlandais a connu une saison difficile l’an passé, mais avait connu deux bonnes saisons lors des deux saisons précédentes.

Si Smith et Koskinen n’arrivent pas à faire le travail, Ken Holland devra faire l’acquisition d’un gardien, car aucun cerbère de l’organisation n’est prêt à faire le saut dans la LNH.

Alex Stalock aurait pu mêler les cartes au camp d’entraînement, mais des complications liées à la COVID-19 le forceront vraisemblablement à rater l’ensemble de la saison.

Gagner maintenant

L’équipe a connu du succès lors des deux dernières saisons, mais n’a pas réussi à traduire ce succès lors des séries éliminatoires.

Lors de son premier point de presse de la saison, le capitaine des Oilers Connor McDavid a mentionné que l’équipe ne pouvait plus utiliser l’excuse de la jeunesse pour justifier ses difficultés lors de la vraie saison.

McDavid entame sa septième saison dans la LNH et même s’il n’a que 24 ans, il n’est plus considéré comme un jeune joueur.

Le capitaine, ses coéquipiers et la direction de l’équipe affirment tous qu’il est temps de passer en mode il faut gagner maintenant.

Pour ce faire, les Oilers devront peut-être sacrifier, durant la saison, quelques jeunes espoirs afin de combler certaines lacunes au sein de l’équipe.

Depuis son arrivée à Edmonton, Ken Holland a résisté à la tentation, mais c’est une chose qu’il a déjà faite, lors de ses belles années avec les Red Wings de Detroit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !