•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Épuisée mais fière de son travail : l’expérience d’une infirmière en pleine pandémie

L'infirmière fransaskoise Jacqueline McIlmoyl avec deux personnes venant de recevoir leur deuxième dose de vaccin.

L'infirmière fransaskoise Jacqueline Gaudry-McIlmoyl avec deux personnes venant de recevoir leur deuxième dose de vaccin.

Photo : Jacqueline McIlmoyl

Radio-Canada

Administration de vaccins et tests de dépistage de COVID-19, le travail de l’infirmière fransaskoise Jacqueline Gaudry-McIlmoyl n’a pas été de tout repos depuis 18 mois.

Jacqueline Gaudry-McIlmoyl travaille en ce moment à la ligne téléphonique d'assistance médicale Info-Santé 811 ainsi qu'au Centre communautaire de santé Four Directions, qui s’occupe des tests de dépistage de COVID-19.

Mère de quatre enfants, la Réginoise affirme que sa vie tourne autour de son travail.

Épuisée après ses longues journées, la Fransaskoise n’a tout simplement plus d’énergie.

Quand je reviens à la maison, je ne veux pas parler à d'autres personnes. Je veux le silence. Je veux faire des choses pour prendre soin de moi-même et passer avec ma famille, affirme-t-elle.

Une femme et quatre enfants sourient devant la caméra.

L'infirmière fransaskoise Jacqueline Gaudry-McIlmoyl avec ses enfants.

Photo : Jacqueline McIlmoyl

Jacqueline Gaudry-McIlmoyl dit qu’elle n'est pas la seule à vivre cette situation. Sa routine a été bousculée au point où elle a abandonné ses activités habituelles.

Elle rappelle que les infirmières sont appelées à faire des heures supplémentaires et à sacrifier leur vie familiale pour répondre aux problèmes du système de santé.

Malgré cela, elle est heureuse de la contribution qu’elle apporte à la communauté saskatchewanaise avec l’aide de ses collègues.

Je suis fière d'être infirmière. Je suis là pour aider les autres avec l'information, l'éducation, avec les vaccins et les tests de COVID-19, affirme-t-elle.

Ce n’est pas fini

Jacqueline Gaudry-McIlmoyl rappelle toutefois que la pandémie n’est pas terminée. Elle est inquiète du taux de vaccination dans la province. Elle encourage fortement les gens à se faire vacciner.

Elle demande aussi au gouvernement de la Saskatchewan de mettre en place plus de mesures, comme le passeport vaccinal et des limites dans les rassemblements, pour protéger la population et apporter un peu de répit au personnel de la santé.

Avec les informations de Katia St. Jean

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !