•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’archevêque de Gatineau explique le raisonnement derrière les excuses aux Autochtones

L’archevêque de Gatineau, Mgr Paul-André Durocher en entrevue à Radio-Canada.

L’archevêque de Gatineau, Mgr Paul-André Durocher, souhaite la réconciliation de l'Église et des Premières Nations (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) a présenté, vendredi, ses excuses aux communautés autochtones qui ont souffert dans les pensionnats de l'Église catholique.

Invité au micro de l'émission Sur le vif, Mgr Paul-André Durocher, archevêque du diocèse de Gatineau, a décortiqué le raisonnement derrière cette démarche menée avec ses compères canadiens, alors que plusieurs estiment que ces excuses auraient pu être faites plus tôt.

Je pense que c'est un moment important. Des excuses ont déjà été présentées par les responsables des diocèses impliqués dans les pensionnats. Maintenant, les évêques du Canada, nous nous rendons solidaires de ces excuses, a-t-il précisé.

Dans leur communiqué de presse, les évêques du CECC condamnent les actions de leurs prédécesseurs sans équivoque.

À l'époque, ils agissaient avec une mentalité populaire. Ils croyaient faire du bien, mais on a causé énormément de tort et ce tort-là continue à toucher énormément de survivants, a reconnu Mgr Durocher.

Il a expliqué que les récentes découvertes des cimetières anonymes ont ravivé le besoin des catholiques au pays d'exprimer leur regret. Au-delà des excuses, la CECC souhaite poser des gestes concrets pour permettre la réconciliation avec les Autochtones.

Nous discutons de la possibilité d'une visite pastorale du pape au Canada dans le cadre d'un chemin de guérison. Nous nous engageons à entreprendre des campagnes de financement pour soutenir des projets d'écoute de l'expérience autochtone, pour éduquer nos propres membres, a souligné l'archevêque du diocèse de Gatineau.

Je pense que c'est un point important pour le processus de guérison à l'échelle du pays, ça ne concerne pas uniquement l'Église, il y a encore trop de souffrances pour les communautés autochtones encore aujourd'hui.

Une citation de :Mgr Paul-André Durocher, archevêque du diocèse de Gatineau

Par ailleurs, les évêques canadiens ont également promis qu'ils fourniront les documents et les archives qui pourraient permettre d'identifier les corps retrouvés sur les terrains des anciens pensionnats pour Autochtones, afin que les familles des défunts puissent réellement vivre leur deuil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !