•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Étienne Saint-Amant transforme des photos à l’aide de formules mathématiques

Étienne Saint-Amant présente quatre tableaux.

Étienne Saint-Amant a présenté ses oeuvres à plusieurs acteurs politiques de la communauté, lors du dévoilement, vendredi matin.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Étienne Saint-Amant, surnommé le mathématicien créatif, a transformé, grâce à des formules mathématiques, quatre photographies du mont Orford en tableaux imprégnés de son univers surréaliste.

Le résultat de ces quatre oeuvres, sous le thème des quatre saisons, a été dévoilé vendredi à la station de ski du mont Orford.

Les quatre photos avec lesquelles l'artiste a travaillé sont les oeuvres gagnantes d'un concours sur le paysage changeant de la montagne au fil de l'année, organisé par l'administration du mont Orford.

Isabelle Bernier (printemps), Jean-François Paquette (automne), François Côté (hiver) et Sébastien Bouchard (été) ont été les photographes lauréats du concours.

Bien qu'il soit habitué de créer des oeuvres à l'aide de moyens technologiques, le spécialiste de l'art scientifique a dû relever un défi de taille pour arriver à ce résultat.

C'est tout un défi de composer avec des oeuvres d'art en soi pour créer une autre oeuvre. Comme ce sont les photos gagnantes d'un concours, on a vraiment quelque chose d'impeccable comme canevas de départ. Nous, les artistes, on est habitués de commencer avec rien, un canevas blanc, explique M. Saint-Amant.

Je me sens grandi comme artiste, d'avoir pu m'imposer en laissant la place à un autre artiste pour devenir co-auteur des oeuvres.

Une citation de :Étienne Saint-Amant, artiste scientifique

Par ailleurs, les oeuvres de ce mathématicien créatif auront leur place de choix au mont Orford. Elles seront accrochées au chalet principal de l'endroit.

Étienne Saint-Amant admire une oeuvre qu'il a créée.

Étienne Saint-Amant a créé ces oeuvres à partir de procédés mathématiques.

Photo : Radio-Canada

C'est un peu le rêve de tout artiste d'avoir des oeuvres qui vivent avec la communauté et l'environnement. Être intégré au chalet de ski, où passent un demi-million de personnes par année, moi je prône que l'art ait un petit impact émotif positif quand on entre dans un lieu. Ici, on aura un peu plus de bonheur quand on achètera notre billet de ski, un petit peu plus de bonheur quand on va s'habiller, pour commencer notre journée. C'est ce que j'ai le goût de laisser comme ambiance du chalet de ski, conclut Étienne Saint-Amant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !