•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD albertain réclame des primes pour attirer et retenir les employés de la santé

Une travailleuse de la santé adossée contre un mur qui regarde au loin.

La fatigue ou l'usure de compassion existait bien avant la pandémie, mais la COVID-19 ajoute un stress additionnel sur le dos du personnel soignant.

Photo : Shutterstock / Alliance Images

La chef néo-démocrate albertaine, Rachel Notley, appelle le gouvernement albertain à copier le Québec en offrant des incitatifs financiers importants pour attirer et retenir des employés de la santé. Le plan québécois prévoit des primes allant jusqu’à 15 000 $ pour les infirmières travaillant à temps plein. Le gouvernement albertain dit déjà offrir d’autres avantages financiers.

La crise hospitalière causée par la quatrième vague de COVID-19 est telle que le gouvernement a demandé l’aide de l’armée canadienne, notamment l'envoi d'infirmières aux soins intensifs.

Jeudi, les soins intensifs en Alberta étaient à 89 % de leur capacité d'accueil, en incluant les lits d'appoint. Sans ces lits, la moyenne provinciale serait de 179 % de la capacité d’accueil.

Rachel Notley réclame ces primes financières importantes pour les infirmières albertaines, afin de les retenir et aider le système de santé à faire face à cette crise.

Une infirmière de plus aux soins intensifs peut faire la différence entre la vie et la mort.

Une citation de :Rachel Notley, chef du NPD albertain

Cette mesure permettrait d’accroître le nombre d’infirmières travaillant à temps plein dans la province, selon elle.

Rachel Notley souhaite également que plus d’appui en santé mentale soit offert aux travailleurs de la santé. Leur moral est détruit. Ils vont avoir besoin de ressources en santé mentale et nous allons devoir les convaincre de rester dans la profession après tout ça, croit-elle.

L’Alberta n’envisage pas d’offrir ces primes

Un porte-parole de Services de santé Alberta affirme que le gouvernement albertain utilise déjà de multiples stratégies, incluant la prime de 1200 $ pour les travailleurs essentiels, pour attirer et retenir des employés dans le domaine de la santé. Il souligne que les infirmières albertaines sont parmi les mieux payées au pays, davantage que les infirmières québécoises.

Services de santé Alberta affirme qu’en août 2021, elle comptait 30 744 infirmières, soit 1600 de plus qu’en août 2019.

Pourvoir les postes vacants et recruter est toujours une priorité pour Services de santé Alberta, tout au long de l’année. Au cours de la dernière année, Services de santé Alberta a pourvu 1000 postes d’infirmière, dont la vaste majorité était en lien direct avec notre réponse à la COVID-19, écrit le porte-parole James Wood.

Il ajoute que le roulement de personnel a diminué. Il est de 2,3 % cette année par rapport à la moyenne annuelle de 2,6 %.

Le syndicat des infirmières de l'Alberta affirme ne pas vouloir commenter, puisqu'il négocie présentement une nouvelle convention collective avec le gouvernement provincial.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !