•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le génie autochtone en tournée

L'entrée de l'exposition Génie autochtone au musée de Science Nord à Sudbury.

L'exposition Génie autochtone est présentée à Science Nord, à Sudbury, depuis juillet.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Science Nord et Indigenous Tourism Ontario (ITO) développeront une version itinérante de l’exposition Génie autochtone qui voyagera à travers le Nord de l’Ontario à partir de l’été prochain.

L’exposition originale, créée par le Centre des sciences de Montréal en collaboration avec plusieurs experts autochtones, se trouve en ce moment à Sudbury. Elle sera présentée cet hiver à la Galerie d’art de Thunder Bay.

Par la suite, une version plus compacte de l’exposition sera présentée dans environ 40 municipalités et communautés autochtones, sur une période de 3 ans, explique Guy Labine, directeur général de Science Nord.

Le directeur général de Science Nord, Guy Labine pose pour une photo.

Le directeur général de Science Nord, Guy Labine, se réjouit de pouvoir faire voyager l'exposition Génie autochtone.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Des partenariats seront créés avec des musées et des groupes dans les différentes communautés pour attirer davantage de visiteurs, notamment en créant des activités complémentaires.

Pour M. Labine, le partenariat entre Science Nord et ITO est naturel.

ITO est bien branché dans le secteur touristique, et dans les opérateurs [touristiques] qui sont dans les Premières Nations.

Une citation de :Guy Labine, directeur général de Science Nord

Le directeur général d’Indigenous Tourism Ontario, Kevin Eshkawkoten, affirme qu'il s’agit d’un projet qui permet de montrer les innovations des peuples autochtones d’une manière respectueuse et éducative.

Kevin Eshkawkogen donne une conférence de presse.

Kevin Eshkawkogen est le directeur général de l'organisme Indigenous Tourism Ontario.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

M. Labine ajoute que cela permettra aussi aux musées de diversifier leur offre et de générer des revenus supplémentaires.

C’est la capacité d’avoir une expérience nouvelle dans le musée de l’hydravion, Science Timmins, le musée à North Bay, le Centre de découvertes à Kenora, dans toutes les communautés, donne-t-il en exemple.

Le projet a obtenu une subvention d’un million de dollars versée par le gouvernement ontarien par l'intermédiaire de la Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l’Ontario (SGFPNO).

Cette exposition n’est que le début de choses extraordinaires à venir, et nous disons avec enthousiasme G’Chi Miigwech au gouvernement de l’Ontario pour son soutien.

Une citation de :Kevin Eshkawkogen, directeur général, Indigenous Tourism Ontario

L’exposition se rendra dans plusieurs Premières Nations isolées du Grand Nord de l’Ontario.

Pour Greg Rickford, ministre du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts et ministre des Affaires autochtones, il était essentiel que les petites communautés éloignées puissent avoir accès à l'exposition.

Greg Rickford, député provincial de Kenora—Rainy River, s'adresse aux médias.

Greg Rickford raconte qu'il connaît bien les communautés isolées du Nord de l'Ontario, car il y a travaillé comme infirmier avant de devenir député.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Ça, c’est la motivation principale que j’ai eue, dit M. Rickford, député provincial de Kenora—Rainy River, dans le Nord-Ouest de l’Ontario.

Ce projet va aller dans les communautés pour bien sûr offrir une expérience extraordinaire à la jeunesse et pour permettre aux personnes âgées d’échanger sur son contenu. Ça va être parfait.

Une citation de :Greg Rickford, ministre du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts et ministre des Affaires autochtones

On n’a pas fait assez de ce genre de choses, admet le ministre Rickford.

Le député fait aussi remarquer que le projet permet à Science Nord de remplir sa mission régionale. Je le dis souvent, c’est Science Nord, pas Science Sudbury!

Guy Labine souligne que Science Nord arrive bien à remplir ce mandat régional depuis une dizaine d’années. C’est un mandat qui s'est agrandi ou a diminué selon le financement qu’on avait.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !