•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pandémie : dépenses records pour l’Ontario, mais moins élevées qu’envisagé

L'annulation d'interventions chirurgicales non urgentes a notamment permis au gouvernement Ford de dépenser moins que prévu en santé.

Doug Ford et son ancien ministre des Finances, Rod Phillips, marchent dans un corridor à Queen's Park.

Doug Ford en compagnie de son ancien ministre des Finances, Rod Phillips

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Pour lutter contre le coronavirus, le gouvernement ontarien a dépensé 11,4 milliards de dollars entre avril 2020 et mars 2021. Les progressistes-conservateurs ont cependant réussi à limiter leurs dépenses annuelles totales et affichent une diminution de 5,6 milliards de dollars par rapport à leurs prévisions budgétaires de novembre dernier.

Le gouvernement explique qu'une partie des fonds alloués n'ont pas été utilisés en 2020-2021, puisque la troisième vague de la pandémie n'a atteint un sommet que plus tard au printemps, une fois que l'année financière a été bouclée.

Le ministre ontarien des Finances, Peter Bethlenfalvy, sort d'un ascenseur avant une conférence de presse.

Le ministre ontarien des Finances, Peter Bethlenfalvy

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Il y avait suffisamment de ressources disponibles, s'est défendu le ministre des Finances, Peter Bethlenfalvy, lorsqu'on l'a questionné sur le choix du gouvernement de ne pas dépenser en amont, à l'approche de la troisième vague, et de laisser des fonds inutilisés.

La publication des comptes publics est un exercice de transparence gouvernemental qui permet de comparer les prévisions de dépenses avec les montants réellement dépensés à la fin de l'exercice financier. Les comptes publics sont validés par la vérificatrice générale de l'Ontario.

La publication des comptes publics a soulevé la colère de l'opposition néo-démocrate à Queen's Park, qui considère que les 5,6 milliards de dollars budgétés mais non dépensé auraient pu être utilisés pour protéger les familles ontariennes de la COVID et ajouter des infirmières dans le réseau de la santé.

Doug Ford avait l'argent, mais il ne voulait pas le dépenser pour les Ontariens.

Une citation de :Sara Singh, cheffe adjointe du NPD

Le Parti vert a aussi dénoncé ce sous-financement de la part des progressistes-conservateurs. Retenir le financement est illogique alors que l'Ontario connaît une pénurie d'infirmières et que les salles de classe de la province sont surpeuplées et sans ventilation adéquate, a laissé savoir le député vert Mike Schreiner.

Le financement spécifique à la pandémie en 2020-2021 a surtout été dirigé vers les secteurs de la santé et de l'éducation. Le gouvernement a par exemple dû délier les cordons de la bourse pour financer le dépistage, l'ajout de lits dans les hôpitaux et les équipements de protection individuelle. En éducation, les paiements spéciaux aux parents et les services de garde d'urgence offerts aux travailleurs de première ligne ont fait grimper les dépenses.

Le gouvernement Ford a dépensé 11,4 milliards de dollars de sa poche pour des mesures liées à la COVID-19, mais il a aussi reçu 7,7 milliards d'Ottawa en transferts spéciaux, un financement d'une durée limitée pour aider les provinces à traverser la pandémie

Justin Trudeau parle au micro, Doug Ford est derrière lui.

Justin Trudeau a versé des milliards de dollars aux provinces pour les aider à faire face à la deuxième vague de COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

L'aide du fédéral a notamment permis de réduire l'ampleur du déficit prévu en novembre 2020. Il a fondu de plus de moitié, passant d'une prévision de 38,5 milliards à un déficit réel de 16,4 milliards. À ce chapitre, le gouvernement souligne que d'autres provinces ont expérimenté le même genre de fluctuations au cours de l'année.

Revenus à la hausse

Si l’état des finances publiques est meilleur que ce que le gouvernement espérait lors du dépôt de son dernier budget, c’est notamment parce qu’il a engrangé plus de revenus. Les sommes tirées de l’impôt des particuliers et des sociétés ont grimpé de 5 milliards de dollars. 

Le casino de Sault-Sainte-Marie.

Le casino de Sault-Sainte-Marie

Photo : Radio-Canada / Natacha Lavigne

Les revenus totaux des sociétés d’État ont pour leur part chuté de 0,9 milliard. C’est la fermeture des casinos qui nuit surtout à la performance de la Société des loteries et des jeux de l’Ontario. 

Vers des réductions d’impôt?

En conférence de presse vendredi, le ministre des Finances, Peter Bethlenfalvy, n’a pas fermé la porte à d’éventuelles réductions d’impôt d’ici les élections provinciales de juin 2022. En campagne en 2018, Doug Ford avait promis aux Ontariens de réduire leur fardeau fiscal s’il était élu, un engagement qu’il tarde encore à tenir.

Le ministre des Finances a simplement indiqué qu'il aura plus à dire sur le sujet le 15 novembre, à l'occasion de la mise à jour économique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !