•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Verdict de non-culpabilité de la chauffeuse d’autobus dénoncé par les proches des victimes

La femme est entourée d'hommes lors du point de presse.

Aissatou Diallo et son avocat à la suite du verdict de non-culpabilité rendu mercredi.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Des membres des familles des victimes de l’accident d’autobus de la station Westboro survenu en janvier 2019 dénoncent le verdict de non-culpabilité rendu à l’endroit de la chauffeuse mercredi.

Des proches de Judy Booth et de Bruce Thomlinson ont assisté à l’audience mercredi au palais de justice d'Ottawa et ont refusé de commenter après le verdict.  

Judy Booth, Bruce Thomlinson et Anja Van Beek ont été tués quand l'autobus à deux étages à bord duquel ils prenaient place est entré en collision avec un abribus. Une douzaine de personnes s’en sont sorties avec des blessures graves.

Le juge Matthew Webber a rendu son verdict mercredi, après avoir lu les éléments de preuve présentés lors du procès. Selon lui, la Couronne n’a pas été en mesure de démontrer hors de tout doute que l’accusée conduisait son autobus de façon dangereuse lors de la collision.

Dans un courriel envoyé à CBC, la veuve de M. Thomlinson, Elaine, écrit : Il s'agit d'une énorme erreur judiciaire sur la base des preuves qui ont été présentées au tribunal.

La fille de Mme Booth, Karen Benvie, a aussi choisi de réagir au verdict par écrit. Elle dit qu’elle a été bouleversée d'entendre les mots non coupable prononcés par le juge.

Les actions et les inactions d'une personne ont fait 3 morts et ont blessé grièvement 35 personnes. Cette personne s'en est sortie avec sa vie toujours intacte. Elle peut rentrer chez elle et voir sa famille. Elle peut avoir une vie normale et un emploi. Mais pas nous. Nous devons ramasser les morceaux cassés, a-t-elle écrit.

Personne n'est tenu responsable de ce qui s'est passé. Ni la Ville, ni OC Transpo, ni même la chauffeuse, conclut-elle.

Les enquêteurs devant l'autobus accidenté.

Des personnes blessées dans l'accident d'autobus ont subi un autre revers judiciaire. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Selon Mme Benvie, un procès dans le contexte de la pandémie de COVID-19 signifie également que Mme Diallo n'a jamais fait face aux familles des victimes.

J'espère qu'elle se souviendra de leurs noms et de leurs visages et qu'elle n'oubliera jamais qu'elle a failli à sa tâche, conclut-elle.

Appel des passagers blessés rejeté

Nouveau revers pour les passagers blessés dans l’accident de la station Westboro. Le groupe, qui comprend une trentaine d'individus, avait vu sa cause rejetée en janvier 2021. Il avait alors fait appel de cette décision, mais l'appel a été rejeté par les juges de la Cour divisionnaire le 13 septembre.

Evatt Merchant, un des avocats qui représentent le passager à la tête du recours collectif, n’a pas voulu commenter publiquement le dossier puisque son client doit maintenant décider si la cause sera présentée devant la Cour d’appel de l’Ontario.

La Ville d'Ottawa a déjà versé plus de 5 millions de dollars aux victimes et aux familles qui ont intenté des poursuites à la suite de la tragédie. Elle a reçu 18 réclamations, incluant le recours collectif.

L’an dernier, la Ville a officiellement reconnu sa responsabilité civile dans l'accident mortel. L'accent a ensuite été mis sur la détermination du montant que les demandeurs pourraient recevoir plutôt que sur la responsabilité juridique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !