•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour de l’état d’urgence, des bulles et d’autres restrictions au N.-B.

La province annonce un record de 78 nouveaux cas de COVID-19 et 3 morts.

Le premier ministre, Blaine Higgs, la ministre de la Santé, Dorothy Shephard, et la médecin hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell.

Le premier ministre, Blaine Higgs, la ministre de la Santé, Dorothy Shephard, et la médecin hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell, se sont adressés aux Néo-Brunswickois vendredi après-midi.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick réinstaure l’état d’urgence sanitaire et annonce le retour de nombreuses restrictions sanitaires. Cette décision survient alors que la province signale un nombre record de nouvelles infections, vendredi.

L'état d'urgence entre en vigueur à 23 h 59 vendredi soir. La situation sera réévaluée toutes les deux semaines.

Le premier ministre Blaine Higgs précise que l'état d'urgence est implanté en raison du nombre d’hospitalisations. Il sera levé lorsque 10 personnes ou moins seront hospitalisées en raison de la COVID-19, et il sera rétabli si 25 personnes ou plus sont hospitalisées.

Nouvelles restrictions sanitaires

  • Retour de la bulle avec les personnes de votre ménage et 20 contacts (toujours les mêmes);
  • Limitation des rassemblements intérieurs aux personnes de votre bulle;
  • Aucune limite pour les rassemblements en plein air avec distanciation physique;
  • Distanciation physique requise dans les commerces, les lieux de rassemblement et les services où le passeport vaccinal n’est pas obligatoire (centres commerciaux, épiceries, entreprises privées);
  • Les employés doivent être complètement vaccinés ou subir des tests fréquents dans les entreprises ou les lieux où les gens se rassemblent ou font de l’exercice, comme les musées, les cinémas, les arénas, les mariages ou les funérailles;
  • Les lieux de culte doivent s’assurer que tous les participants sont complètement vaccinés ou imposer des mesures préventives, comme fonctionner à 50 % de leur capacité, obliger le port du masque et la distanciation physique.

Les autres mesures sanitaires déjà en place restent en vigueur, y compris le port obligatoire du masque dans les lieux publics intérieurs et l'obligation de présenter une preuve de vaccination pour accéder à certains lieux de rassemblement, services et entreprises.

Toutes les personnes qui entrent dans la province doivent s'inscrire auprès du gouvernement provincial. Des agents mèneront des contrôles ponctuels aux frontières, précise le gouvernement.

78 nouveaux cas et 3 morts

Le Nouveau-Brunswick signale 78 nouveaux cas de COVID-19, vendredi, surtout chez les Néo-Brunswickois non vaccinés. Il s'agit d'un record d'infections en une seule journée depuis le début de la pandémie.

Les nouveaux cas se détaillent comme suit : 8 dans la région de Moncton, 6 dans la région de Saint-Jean, 28 dans celle de Fredericton, 22 dans celle d'Edmundston, 13 dans la région de Campbellton et 1 dans celle de Miramichi.

La médecin hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell, annonce également que trois personnes sont mortes après avoir contracté la COVID-19 – deux dans la région de Moncton et une dans celle d’Edmundston – ce qui porte à 52 le nombre de morts dans la province depuis le début de la pandémie.

Trente et une personnes sont hospitalisées en raison de la COVID-19, vendredi, dont 15 aux soins intensifs.

La levée des restrictions était une erreur

Le Dr Gordon Dow, le spécialiste des maladies infectieuses du réseau de santé Horizon, affirme que la levée des restrictions qui a accompagné le passage en phase verte, le 30 juillet dernier, était une erreur.

Est-ce que nous avons sous-estimé la situation, je dirais que oui. [...] Mais maintenant, nous allons changer de direction et reprendre le contrôle.

Une citation de :Dr Gordon Dow

Avec cette augmentation rapide des cas, tous les gens dans cette pièce sont d’accord pour dire que ce n’était pas la bonne décision à prendre, mais ça, c’est avec du recul, dit-il. L’Alberta a fait cette erreur, la Saskatchewan a fait cette erreur, la Grande-Bretagne a fait cette erreur, donc nous voyons qu’il y a eu plusieurs erreurs de faites.

Le premier ministre Blaine Higgs répond, lors du point de presse, que c'était la bonne chose pour le Nouveau-Brunswick, d'avoir un été et de voir nos familles, car nous ne savons pas combien de temps cela va durer, même s'il n'est pas heureux de l'état de la situation à ce moment-ci.

Avec les faits que nous avions à ce moment-là, je prendrais la même décision aujourd'hui. Avec du recul, est-ce que je ferais les choses différemment? Oui, mais avec du recul.

Une citation de :Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick

L'état de la situation

Depuis le début du mois de septembre, il y a eu 944 nouveaux cas de COVID-19 au Nouveau-Brunswick. Cela représente presque 25 % de tous les cas déclarés dans la province depuis le début de la pandémie.

En septembre, cinq personnes sont mortes des suites de la COVID-19.

Les experts s'attendent à ce que le nombre d'hospitalisations continue d'augmenter pour quelque temps.

Mathieu Chalifoux, épidémiologiste au sein du bureau de la santé publique du Nouveau-Brunswick.

Mathieu Chalifoux, épidémiologiste au sein du bureau de la santé publique du Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada

L’épidémiologiste principal de la COVID-19 à la santé publique, Mathieu Chalifoux, souligne l’augmentation ultrarapide des cas de COVID-19 dans la province depuis deux semaines. Plus de 85 % des cas signalés entre le 1er et le 19 septembre étaient liés au variant Delta.

Mathieu Chalifoux explique que chaque nouveau cas de COVID-19 signifie 1,5 cas supplémentaire, en moyenne. C’est du jamais-vu depuis le début de la pandémie dans la province.

Ce variant est certainement celui qui s’est le mieux adapté pour infecter des gens, c’est plus contagieux, c’est différent du premier virus. Mais les mêmes mesures de santé qui ont fonctionné la première fois fonctionnent cette fois. Ce virus ne peut aller nulle part sans quelqu’un pour l’y amener, et donc il est gérable, dit-il lors d'une séance d'information technique, vendredi après-midi.

L'effet Delta

Le variant Delta du coronavirus est deux fois plus contagieux que la souche initiale du virus découverte en Chine en 2019, explique le Dr Gordon Dow.

Puisque le virus se propage de façon exponentielle, deux fois plus contagieux, c'est significatif.

Par exemple, dans une population non vaccinée, une personne avec la souche initiale du coronavirus infecterait 27 personnes en quatre semaines. Avec le variant Delta, cette personne pourrait infecter 216 personnes pour la même période.

Il ajoute que la période d'incubation – la période entre l'infection et le développement de symptômes – de ce variant est plus courte et passe de six à quatre jours. Cela fait en sorte que nous avons moins de temps pour faire le traçage des contacts et isoler les personnes malades, explique le Dr Dow.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !