•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La RMR inaugure son nouveau centre de compostage à Hébertville-Station

Trois hommes devant le nouveau centre de compostage.

Les préfet des MRC du Fjord-du-Saguenay et de Lac-Saint-Jean-Est ainsi que le directeur général de la RMR ont inauguré le nouveau site vendredi.

Photo : Radio-Canada / Yves Bergeron

Radio-Canada

La deuxième plateforme de compostage de la Régie des matières résiduelles (RMR) du Lac-Saint-Jean est officiellement en service. Elle a été inaugurée vendredi matin au lieu d’enfouissement technique d’Hébertville-Station.

L’immense dôme permet de trier, de tamiser et de transformer les matières organiques.

Trois hommes devant le nouveau centre de compostage.

Les préfets des MRC du Fjord-du-Saguenay et de Lac-Saint-Jean-Est ainsi que le directeur général de la RMR ont inauguré le nouveau site vendredi.

Photo : Radio-Canada / Yves Bergeron

Ce centre de compostage s’ajoute à celui de Dolbeau-Mistassini, où plus de 6000 tonnes de déchets organiques ont été transformées depuis l’an dernier.

En ayant ces plateformes de compostage et le centre de tri à Roberval, on contrôle nos matières, mais surtout, on développe une expertise importante dans la région.

Une citation de :André Paradis, président de la RMR et maire de Saint-Henri-de-Taillon

En 2019, la MRC du Fjord-du-Saguenay a signé une entente avec la RMR du Lac-Saint-Jean pour qu’elle traite ses matières organiques. Les bacs de compostage ont été distribués à la population il y a un an.

Le compost traité au Lac-Saint-Jean commencera à être distribué aux citoyens à partir du printemps prochain.

Une machine à traiter le compost.

La Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean dispose maintenant d'un deuxième centre de compostage.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Rappelons que, dans la région, seule la ville de Saguenay n’a toujours pas déterminé comment elle allait traiter ses matières putrescibles.

D'après les informations de Catherine Paradis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !