•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une zone périnatale est créée à la clinique Movens de Ville-Marie

Melissa Cardin, Cassandre Baril et Marianne Bergeron à la Clinique Movens de Ville-Marie. Elles portent toutes les trois un masque d'intervention.

Melissa Cardin, Cassandra Baril et Marianne Bergeron de la clinique Movens.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Tanya Neveu

La clinique interdisciplinaire Movens de Ville-Marie lance une nouvelle zone périnatale.

Plusieurs professionnels ont acquis des compétences afin d’accompagner et d’outiller les familles lors de la grossesse, de l’accouchement et de la vie postnatale.

La copropriétaire de l’entreprise, Mélissa Cardin a accouché de son deuxième enfant il y a quatre mois. La physiothérapeute a pu bénéficier des services de ses collègues.

C’est beau d’avoir une idée, mais de pouvoir expérimenter l’idée, d’en bénéficier et de voir si c’est un service qui tient la route, ça fait toute une différence, lance-t-elle.

Elle s’est d’ailleurs elle-même spécialisée pour tout ce qui concerne la rééducation périnéale et pelvienne.

Souvent, on va penser que le périnée c’est juste pour l’incontinence urinaire, mais non. On prépare en fait pour s’assurer que le périnée soit assez souple, pour que la femme soit capable de bien contracter et de bien relâcher le périnée, explique la physiothérapeute.

Une affiche annonce le nouveau service périnatal incluant de la physiothérapie, kinésiologie, ostéopathie, yoga et des services en lien avec la nutrition à la clinique Movens de Ville-Marie.

Plusieurs femmes se présentent à la clinique avec des questionnements en lien avec la grossesse, l’accouchement et la récupération.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Les professionnels ont décidé de se spécialiser et d’unir leurs forces afin de devenir complémentaires dans les soins qu’ils offrent aux femmes, aux papas et à l’enfant.

Ce qu’on voulait s’est offrir l’interdisciplinarité dans le service de périnatalité. On avait beaucoup de clientèles qui venaient nous voir, mais on travaillait en silo. On s’est dit, c’est important d’avoir un service qui va répondre à tous ces besoins-là. Les femmes viennent et elles sont bien accompagnées lors de ce phénomène qui est l’accouchement, avant et après, selon une expertise en périnatalité que chaque professionnel a développée, soutient Mélissa Cardin.

L’arrivée d’une doula au Témiscamingue

Devant les ruptures de services persistantes en obstétrique à l’hôpital de Ville-Marie, l’équipe croit aussi que les besoins de services d'accompagnement en périnatalité sont nécessaires, afin notamment de sécuriser les femmes.

Cassandra Baril a récemment reçu l’accréditation d’accompagnante à la naissance, une doula, la première au Témiscamingue.

Je voyais des mamans d’ici se déplacer jusqu’en Abitibi. J’ai dit OK, le besoin est vraiment là. C’est vraiment un support moral, un support physique. Souvent, les papas ont peur et disent : "elle est là pour prendre ma place". Ce n’est vraiment pas le cas". Je suis là pour l’outiller et qu’il puisse aider la maman du mieux qu’il peut, assure Cassandra Baril.

De la préparation, à la nutrition, en passant par l’entraînement

La clinique offre aussi des services en nutrition, reprise de l’entraînement et du yoga pour les mamans. De son côté, l’ostéopathe Marianne Bergeron s’est spécialisée pour mieux préparer les femmes à l’accouchement et leur offrir un suivi adapté après le grand jour.

Soulager les symptômes qu’il y a pendant la grossesse, on sait qu’il peut y en avoir plusieurs. Préparation à l’accouchement : dégager le bassin, le diaphragme, dégager les tensions au niveau de l’utérus lui-même. De préparer tout ça peut aider pour la récupération post-partum, affirme l’ostéopathe, elle aussi maman.

La clinique Movens offre aussi la téléconsultation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !