•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dennis King se défend des accusations portées à la Cour suprême de l’Î.-P.-É.

Dennis King.

En entrevue à CBC, le premier ministre de l'île, Dennis King, s’est défendu des accusations. (ARCHIVES)

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, s’est défendu, en entrevue à CBC, contre des accusations de tenter de contourner la Loi sur l’accès à l’information publique.

L’avis de poursuite a été déposé contre le premier ministre et trois autres personnes devant la Cour suprême de l’île, le vendredi 17 septembre.

L’affaire serait survenue lors de négociations sur la création d’une industrie de jeux en ligne dans la province, en mai 2021.

Il n’y a absolument rien que je veuille cacher aux Prince-Édouardiens, alors je ne sais pas d’où vient tout cela.

Une citation de :Dennis King, premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard.

Selon les allégations, Dennis King aurait participé à des réunions avec une entreprise de jeux en ligne, en mai 2021.

À l’occasion, le premier ministre de l’île aurait recommandé que les communications avec la compagnie soient effectuées par le courriel de son parti, au lieu d’utiliser le courriel de la province.

Les auteurs de la poursuite accusent Dennis King d’avoir voulu contourner la Loi sur l’accès à l’information publique.

Contrairement à un compte courriel fourni par la province, un compte fourni par un parti politique ne peut pas être assujetti à la loi.

En entrevue, le premier ministre de l’île s’est défendu de telles accusations. Il a déclaré qu’il n’a pas accès au courriel de son parti et qu'il n’utilise que son courriel du gouvernement.

Dennis King a aussi déclaré être un grand partisan de la Loi sur l’accès à l’information publique.

Il ajoute qu’il n'a jamais été lié à des discussions sur le jeu en ligne. 

Un plaignant connu de la province

L’un des plaignants dans ce procès avait déjà intenté une poursuite de 150 $ millions de dollars contre la province, en 2017.

Paul Maines était président de l’entreprise de services financiers, Capital Markets Technologies.

À cette époque, la compagnie alléguait que le gouvernement n’avait pas respecté le protocole d’entente sur la création d’un centre de services financiers par Internet dans la province.

Le projet a été avorté par le gouvernement de l’ancien premier ministre, Robert Ghiz, qui était l’une des personnes visées par la poursuite.

Paul Maines pose pour la photo.

Paul Maines est l’un des plaignants dans le procès.

Photo :  CBC / Steve Bruce

L’entreprise accusait aussi la province d’avoir détruit des preuves au sujet de l’entente, notamment des courriels d’anciens élus et hauts fonctionnaires.

La poursuite a été rejetée par le juge Gordon Campbell, de la Cour suprême de l’Île-du-Prince-Édouard, en 2019, faute de preuves.

En 2015, la cour avait déjà rejeté une première requête de l’entreprise contre la province au sujet du dossier de l’industrie du jeu en ligne.

Avec des informations de Kerry Campbell, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !