•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une travailleuse de rang pour soutenir les producteurs gaspésiens et madelinots

Un producteur agricole au travail

Les travailleurs de rang d'ACFA ont rencontré 770 producteurs en 2020. (archives)

Photo : Radio-Canada

Roxanne Langlois

Les producteurs de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine peuvent compter, depuis jeudi, sur les services d’une première travailleuse de rang. Audrée Bourdages, travailleuse sociale de formation, ira à leur rencontre afin d’assurer leur santé psychologique.

L’embauche de l'employée, qui sera en poste trois jours par semaine, résulte d’une collaboration entre la Fédération régionale de l'UPA Gaspésie-Les Îles et l'organisme national Au Coeur des Familles Agricoles (ACFA). Celui-ci s'est inspiré des travailleurs de rue pour créer des postes de travailleurs de rang qui sillonnent la campagne.

C’est la Fédération qui a fait les démarches auprès de l’instance afin de doter son territoire d’une telle ressource. Au Québec, on en compte désormais 13 dans 9 régions administratives.

L'arrivée d'Audrée Bourdages a été annoncée jeudi matin dans le cadre d'une conférence de presse organisée à la Ferme Bourdages Tradition de Saint-Siméon.

La nouvelle recrue d'ACFA a elle-même grandi sur une ferme laitière et connaît bien la réalité des gens qu’elle sera appelée à aider.

Audrée Bourdages, photographiée sur le terrain de la Ferme Bourdages Tradition, à Saint-Siméon.

Audrée Bourdages est entrée en poste jeudi dernier comme travailleuse de rang pour l'organisme Au Coeur des Famille Agricoles.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Mon rôle sera de me déplacer sur le territoire pour aller rejoindre les agriculteurs, les agricultrices et leurs familles dans l’ensemble de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine […], mentionne Audrée Bourdages.

De retour dans sa région natale depuis deux ans et demi, la jeune femme originaire de la Baie-des-Chaleurs explique qu’elle compte ainsi promouvoir une bonne santé mentale et prendre connaissance de leurs [les agriculteurs] besoins, leur offrir le soutien, l’écoute, l’accompagnement et les références dont ils ont besoin pour assurer un bon fonctionnement de leur entreprise agricole.

Mme Bourdages rappelle que les travailleurs de l’industrie peuvent la contacter s’ils vivent différentes problématiques, par exemple une augmentation du stress, des difficultés financières, des difficultés au sein de la famille ou le manque de relève […].

Des membres de l'entourage d’un producteur peuvent également le faire pour lui s’ils observent que ce dernier vit des difficultés. Les services sont offerts gratuitement et de façon confidentielle.

2020 en quelques chiffres

Les travailleurs de rang d'ACFA ont rencontré 770 producteurs en 2020. Ils sont intervenus, au total, à 2919  reprises au cours de cette même année. Les deux tiers des demandes qui ont été formulées provenaient d’un tiers, c’est-à-dire de l’entourage d’un agriculteur ou d’une agricultrice. Plus de la moitié des requêtes acheminées à l’organisme, c’est-à-dire 59 %, concernaient un homme.  

Pour faire la différence

Le directeur général de la Fédération régionale de l'UPA Gaspésie-Les Îles, Guy Gallant, souhaite que ce projet, pour le moment limité à une année, devienne récurrent. Pour lui, la présence d’une travailleuse de rang constitue un atout considérable pour les membres de son organisation.

On est souvent les derniers à se soigner dans le monde agricole. 

Une citation de :Guy Gallant, directeur général de la Fédération régionale de l'UPA Gaspésie-Les Îles

Ce dernier mentionne que Mme Bourdages pourra non seulement intervenir afin d’aider les producteurs, mais qu’elle agira aussi en prévention. Selon M. Gallant, les agriculteurs n'ont généralement pas tendance à solliciter l’aide des ressources conventionnelles.

On s’aperçoit souvent que les producteurs attendent trop longtemps. Le danger, c’est qu’ils commettent des gestes malheureux. Nous, c’est vraiment en amont de tout ça que l’on veut travailler, mentionne Guy Gallant, lui-même producteur bovin.

Les différents intervenants qui ont pris part à la conférence de presse organisée jeudi dernier à la Ferme Bourdages Tradition de Saint-Siméon.

De gauche à droite: la présidente d’ACFA, Nathalie Roy, le directeur général de l’organisme René Beauregard, la travailleuse de rang Audrée Bourdages, la présidente de la Fédération régionale de l'UPA Gaspésie-Les Îles Michèle Poirier et le directeur général du regroupement, Guy Gallant.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Le directeur général d'ACFA, René Beauregard, note qu’il est impératif d’inciter les agriculteurs à recourir à cette nouvelle ressource.

Il y a encore un bout de chemin à faire. Il faut encore enlever l’image que c’est une faiblesse d’aller chercher de l’aide. Ce n’est pas une faiblesse, c’est une force, lance-t-il, ajoutant que c’est la plus belle action que peut poser un producteur agricole en détresse.

Les travailleurs de rang ont fait la différence pour de nombreuses personnes, ajoute M. Beauregard.

Ç’a sauvé des vies, de façon concrète, parce qu’on est arrivés à des moments charnières.

Une citation de :René Beauregard, directeur général de l'organisme Au Coeur des Familles Agricoles

La présidente d'ACFA, Nathalie Roy, a elle-même profité de ses services avant d’œuvrer pour l’organisation. Il y a 13 ou 14 ans, j’ai rencontré des difficultés personnelles qui ont remis profondément en cause ma production et mon désir d’être en agriculture, raconte-t-elle. Mme Roy raconte d’ailleurs que le contact avec une travailleuse de rang a tout changé pour elle et pour son entreprise.

Les obstacles sont devenus des défis. Ce qui était pour moi un mur ou une fin de route est devenu juste un détour.

Une citation de :Nathalie Roy, présidente et ex-usagère de l’organisme Au Coeur des Familles Agricoles

Le budget pour la première année du projet est évalué à environ 45 000 $. L’organisme ACFA a fourni 21 000 $ via des subventions reçues du ministère de la Santé et des Services Sociaux.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie a quant à lui contribué à la hauteur de 15 000 $. Enfin, la balance a été déboursée par la Fédération régionale de l'UPA Gaspésie-Les Îles.

Des balles de foin attendent d'être ramassées dans un champ.

Des balles de soin en attente d'être ramassées dans un champ (archives)

Photo : iStock

Le CISSS fournira également des locaux afin que les agriculteurs qui ont besoin de soutien puissent rencontrer Mme Bourdages de façon confidentielle.

Une conférence de presse annonçant l’entrée en poste d’Audrée Bourdages a eu lieu jeudi matin à la Ferme Bourdages Tradition de Saint-Siméon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !