•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élèves évalués pour détecter les retards d’apprentissage liés à la pandémie

Élèves en classe qui lèvent la main avec professeur derrière.

Bien que les résultats de l'évaluation ne soient pas encore prêts, Joanne Pitman, surintendante de l’amélioration des écoles du Conseil scolaire de Calgary, affirme que, selon les enseignants, les retards d’apprentissage sont évidentes chez les élèves de deuxième et troisième année.

Photo : Shutterstock

Radio-Canada

Des évaluations en écriture, en lecture et en mathématique sont en cours pour les élèves de deuxième et troisième année dans les écoles de l’Alberta afin de déterminer les lacunes éventuelles dans leur apprentissage liées à la pandémie.

Au printemps dernier, le ministère de l'Éducation de l'Alberta a annoncé un financement pouvant aller jusqu’à 45 millions de dollars pour des soutiens ciblés destinés aux élèves de la première à la troisième année qui nécessiteraient une aide supplémentaire en raison de retards d'apprentissage causés par la pandémie.

Les évaluations à travers la province commencent dans des classes de deuxième et troisième année, indique Helmut Kaiser, du Conseil scolaire catholique de Calgary.

Il explique que les évaluations en alphabétisation portent sur les compétences fondamentales en lecture. Ces évaluations nous permettent donc de mesurer le niveau de reconnaissance des mots et de connaissance des phonèmes des élèves qui se préparent à apprendre la lecture.

Helmut Kaiser ajoute qu’il en est de même pour les évaluations liées aux mathématiques. Elles portent sur les compétences de base, [...] l’addition, la soustraction et l’ordre des nombres.

Des lacunes dans l’apprentissage

Bien que les résultats de l'évaluation ne soient pas encore prêts, Joanne Pitman, surintendante de l’amélioration des écoles du Conseil scolaire catholique de Calgary, affirme que, selon les enseignants, les lacunes sur le plan de l’apprentissage sont évidentes dans ce groupe d’âge.

Selon les observations, dit-elle, il y a certainement une augmentation du niveau des besoins en ce début d'année scolaire.

Pour accéder à du financement, les administrations scolaires doivent soumettre une demande au ministère provincial en fonction des niveaux de besoins déterminés par les évaluations.

Selon l'attachée de presse Nicole Sparrow, le ministère de l’Éducation de l’Alberta a fourni des normes albertaines pour les évaluations qui permettront d’évaluer les élèves qui risquent d’avoir des difficultés.

Les interventions pour ces groupes d’âge devraient commencer peu après la fin des évaluations.

Embaucher plus de personnel

Les deux Conseils scolaires de Calgary indiquent que le financement provincial servira à embaucher du personnel supplémentaire à temps plein pour travailler étroitement avec les élèves en difficulté.

Joanne Pitman souligne que les efforts seront concentrés sur une courte période afin d’éliminer assez tôt certains défis et éviter d’en créer d’autres pour les élèves.

Évaluations en première année

Les élèves de première année seront soumis à des évaluations similaires en janvier.

Helmut Kaiser explique que les évaluations en première année se font plus tard, étant donné qu'un grand nombre d’élèves n’ont pas fréquenté la maternelle, un passage d'entrée optionnel, puisqu'un grand nombre de parents ont décidé de les garder à la maison.

Nous avons pensé qu’il serait préférable d’attendre de pouvoir travailler sur certains éléments fondamentaux avant d’évaluer ces élèves, affirme-t-il.

Les classes supérieures

Il n'y aura pas de financement supplémentaire ou d'évaluation à l'échelle de la province cet automne pour les élèves des autres niveaux scolaires. Toutefois, les conseils scolaires de Calgary indiquent qu’ils feront leurs propres évaluations.

Joanne Pitman croit que des perturbations dans l’apprentissage touchent également les élèves plus âgés, jusqu’à la douzième année.

Nous sommes conscients de ce fait et nous comblerons ces retards d'apprentissage chez les élèves à mesure que les enseignants les détecteront, conclut-elle.

Avec les informations de Lucie Edwardson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !