•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Uashat mak Mani-utenam se prépare à la première Journée nationale de la réconciliation

Un public debout assiste à un spectacle.

Un spectacle sur la scène habituelle d'Innu Nikamu viendra conclure la journée.

Photo : Radio-Canada

La communauté innue de Uashat mak Mani-utenam a annoncé jeudi soir les activités de commémoration qui se tiendront le 30 septembre lors de la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.

Les activités débuteront dès l'aube avec une cérémonie du soleil levant et du feu sacré. Elles se dérouleront sur le site du festival Innu Nikamu, qui accueillait autrefois le pensionnat pour autochtones de Mani-utenam.

Plusieurs autres activités, teintées de danses, de musique et d'activités de paroles de guérison, seront organisées durant toute la journée.

Le conseil de bande profitera également de la journée pour dévoiler les esquisses du nouveau centre culturel de Mani-utenam, qui sera construit dans le secteur du terrain d’Innu Nikamu.

La journée culminera par la présentation d’un spectacle de musique de 18 h à 20 h.

De puissants projecteurs ont également été installés sur le toit de l’ancienne école de jour du pensionnat, l’actuel centre de santé de Mani-utenam. Ils permettront de projeter des faisceaux lumineux au ciel en mémoire des victimes et des survivants du pensionnat.

Dans le cadre des commémorations, un ciné-parc diffuse déjà du contenu historique sur divers enjeux autochtones ainsi que des films thématiques. Il est situé dans le stationnement du centre de santé et les projections ont lieu tous les soirs dès 19 heures jusqu'au 30 septembre.

Vue du bâtiment et des véhicules.

Le centre de santé de Uashat mak Mani-utenam

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

L’ensemble de la programmation a pour objectif de préparer la communauté aux recherches qui doivent avoir lieu auprès d’anciens pensionnaires et des fouilles prévues sur le site de l’ancien pensionnat.

Le 30 septembre nous amorçons un grand processus qui est beaucoup plus grand que la journée du 30, qui va mobiliser l’ensemble des survivants, explique l’organisateur de la journée, Jean-Claude Therrien-Pinette.

Jean-Claude Therrien-Pinette souriant

Jean-Claude Therrien-Pinette est un des organisateurs de la journée du 30 septembre à Mani-utenam.

Photo : Radio-Canada / Djavan Habel-Thurton

Collaboration d’Innu Nikamu

Pour préparer l'événement d'envergure, le conseil de bande a fait appel à l’expertise du festival Innu Nikamu, qui se déroule chaque année sur le même site, et de son directeur artistique Kevin Bacon-Hervieux. En raison de la pandémie, la scène du festival n’a toutefois pas été montée depuis plus de deux ans.

Un homme en entrevue.

Kevin Bacon-Hervieux est le directeur artistique d'Innu Nikamu.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Étant donné les délais, on s’est pressé à monter l'ensemble des structures en un temps que je considérerais record. Présentement il ne reste que quelques détails à peaufiner. Les gens de la communauté me posaient souvent la question, et je suis maintenant fier de dévoiler qu’un grand grand grand événement va se dérouler sur le site d’Innu Nikamu !, explique M. Bacon-Hervieux.

Toute la programmation est offerte sur la page Facebook de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.

Mesure sanitaire

Pour éviter la propagation de la COVID-19 et respecter les demandes de la Santé publique, des mesures strictes seront mises en place pour entrer sur le site des commémorations. Les membres de la communauté de Uashat mak Mani-utenam pourront entrer en présentant leur preuve vaccinale, alors que les visiteurs extérieurs et les dignitaires devront, en plus de la preuve vaccinale, présenter un test de dépistage négatif effectué récemment.

L’organisation explique vouloir offrir aux visiteurs la possibilité d’effectuer des tests de dépistage rapide à Mani-utenam pour faciliter leur participation à l’événement.

En plus de la sécurité sanitaire, des agents de sécurité contrôleront l'accès au site et une équipe d’intervention émotionnelle et spirituelle sera également présente pour les commémorations qui évoqueront de douloureux souvenirs à certains participants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !